Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveaux raids de la coalition sur Sanaa

Une vingtaine de rebelles tués dans le centre du Yémen




La coalition arabe opérant au Yémen sous commandement saoudien a mené mercredi d'intenses raids aériens sur la capitale Sanaa, alors qu'au moins 20 rebelles ont été tués dans des affrontements dans le centre du pays, selon des témoins et des sources militaires.
La base aérienne d'Al-Dailami jouxtant l'aéroport international de Sanaa et le QG du chef d'état-major dans le centre-ville ont été visés dans la matinée par des avions de combat, ont rapporté des témoins.
Dans la nuit, des frappes ont visé le commandement des forces spéciales et des positions tenues par les rebelles chiites houthis et leurs alliés --des militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh-- dans le sud et le nord de Sanaa, marquant une reprise des raids sur la capitale après une pause de deux jours, ont ajouté les mêmes sources.
Ces frappes sont intervenues au moment où des forces pro-gouvernementales yéménites et des troupes de la coalition arabe poursuivaient leurs opérations au sol dans la province voisine de Marib en bombardant les positions rebelles dans leur tentative de progresser vers Sanaa, selon des sources militaires.
En outre, au moins 20 rebelles ont été tués et des dizaines blessés dans des combats avec les forces loyalistes à Mekyras, localité de la province de Baida (centre), a indiqué à l'AFP le général Saleh Mohamed al-Juaimalani.
Il a ajouté que ses hommes avaient reconquis une position stratégique dans cette région, située aux confins de la province d'Abyane, reprise cet été aux rebelles en même temps que quatre autres provinces, dont Aden, dans le sud du pays.
L'Arabie Saoudite a pris la tête en mars d'une coalition arabe pour empêcher les rebelles de prendre le contrôle de tout le Yémen, son voisin du sud. La "menace iranienne" a été invoquée par les monarchies sunnites du Golfe. Outre l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis sont très impliqués dans les opérations.
La guerre au Yémen a fait près de 5.000 morts et quelque 25.000 blessés depuis le début de l'intervention de la coalition arabe, selon l'ONU.
Sur le plan diplomatique, le président Abd Rabbo Mansour Hadi, en exil en Arabie Saoudite, s'est entretenu mardi soir à Riyad avec le médiateur de l'ONU pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed qui a repris ses consultations pour relancer les pourparlers de paix.
Selon l'agence officielle Saba, M. Hadi a répété ses conditions pour la tenue de tels pourparlers, exigeant au préalable la mise en oeuvre par les rebelles de la résolution 2216 du Conseil de sécurité de l'ONU qui les somme de se retirer des territoires conquis depuis 2014.
Pour M. Hadi, qui a reçu mardi séparément les ambassadeurs des Etats-Unis, de France et de Russie, il revient à la communauté internationale d'"exercer des pressions" sur les rebelles pour qu'ils acceptent la résolution 2216 et "commencent à la mettre en œuvre sans aucune condition".

Jeudi 17 Septembre 2015

Lu 309 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs