Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveaux Casques bleus au Soudan du Sud

Les pourparlers piétinent, Washington s’inquiète




Nouveaux Casques bleus  au Soudan du Sud
Les 5.500 soldats de la paix en train de se déployer au Soudan du Sud pour protéger les populations civiles de la violence devraient être opérationnels d'ici deux mois, a estimé jeudi Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l'Onu.
Si les deux camps en présence ne mettent pas fin aux violences, le Soudan du Sud risque de perdre des centaines de millions de dollars d'aide, ont parallèlement prévenu des responsables américains lors d'une audition au Sénat.
Les violences au Soudan du Sud ont commencé à Juba, la capitale, à la mi-décembre pour se propager ensuite dans le reste du pays, divisant ce tout jeune Etat entre les forces qui soutiennent le président Salva Kiir et les partisans de l'ancien vice-président Riek Machar, limogé cet été par le chef de l'Etat.
Les bases de l'Onu dans le pays accueillent quelque 60.000 civils. Plus de 1.000 personnes ont été tuées et plus de 230.000 déplacées.
Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé le 24 décembre un plan pour pratiquement doubler le nombre de Casques bleus au Soudan du Sud pour le porter à 12.500 hommes et 1.323 policiers, alors que l'aggravation des violences a conduit le pays au bord de la guerre civile.
Jeudi, après avoir fait un point devant le Conseil de sécurité sur la situation au Soudan du Sud, Hervé Ladsous a déclaré que le but était d'avoir les soldats de la paix supplémentaires sur le terrain dans "entre quatre et huit semaines" et d'aller "le plus vite possible".
A Washington, des membres du gouvernement et des sénateurs ont laissé entendre lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères du Sénat américain que des centaines de millions de dollars d'aide américaine au gouvernement sud-soudanais pourraient être supprimés si les violences continuaient.
La commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants a prévu sa propre audition sur le Soudan du Sud la semaine prochaine.
Washington a dépensé des milliards de dollars -600 millions de dollars par an, estiment des assistants parlementaires- pour aider à constituer cet Etat, autorisant même la vente d'armes à son gouvernement et assurant l'entraînement de ses forces armées. Ces programmes ont été suspendus.
Dans l'immédiat, le gouvernement du président Obama a prévu une aide humanitaire de 50 millions de dollars pour la population sud-soudanaise.
Les négociations d'Addis-Abeba pour tenter de trouver un accord sur un cessez-le-feu entre les belligérants sont dans l'impasse en raison du refus de Juba de libérer onze opposants accusés d'avoir voulu renverser le président Salva Kiir le mois dernier.
Le département d'Etat américain a appelé jeudi le gouvernement sud-soudanais à libérer aussi vite que possible ces 11 prisonniers.
Les sénateurs ont dit craindre des violations des droits humains, voire un génocide ou d'autres atrocités, ainsi qu'un risque géopolitique si le Soudan du Sud tombe dans le chaos et devient un refuge pour des groupes extrémistes.

Samedi 11 Janvier 2014

Lu 248 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs