Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau voyage musical au programme de “Tarab Tanger”




Nouveau voyage musical au programme de “Tarab Tanger”
La 5ème édition du Festival des musiques traditionnelles du monde "Tarab Tanger" se déroulera du 27 au 30 juin, proposant au public tangérois un nouveau voyage à travers des traditions musicales venues des quatre coins du monde.
Organisé par l'Association Confluences Musicales, le festival, placé cette année sous le thème "Tanger, essor et culture", fera l'éloge de l'essor industriel et économique que connaissent Tanger et sa région, tout en mettant l'accent sur la dimension culturelle nécessaire pour assurer un développement harmonieux de la ville du Détroit.
Lors d'une conférence de presse tenue récemment pour présenter cette édition, le président de l'Association Confluences musicales, Omar Metioui, a noté que le terme Tarab est utilisé par les organisateurs dans son sens le plus large, qui, au-delà de la musique arabe ou arabo-andalouse, englobe l'ensemble des traditions musicales du monde.
Comme chaque année, "Tarab Tanger" s'évertue dans sa programmation à trouver un équilibre entre le local et l'international. Ainsi, le festival accueillera "Libana", un groupe de femmes musiciennes venu des Etats-Unis et qui croie aux musiques traditionnelles du monde en tant qu'outil de convivialité et de communication pacifique entre les peuples.
Le festival proposera aussi une première au Maroc, un spectacle hispano-nippon mélangeant tradition samouraï et danse flamenco. De l'Iran, Muhammad Motamedi, chantera les classiques de la grande civilisation persane, accompagné de musiciens qui interprèteront en parallèle des airs kurdes.
La musique traditionnelle marocaine ne sera pas en reste. Du Nord au Sud du Royaume, plusieurs couleurs musicales passeront par les scènes de Tarab, comme la Aïta, représentée par le groupe des frères Bouazzaoui, experts de la Aïta marsâwiyya, et la Dqqa Roudâniyya, avec le mqaddem Ismail de Taroudant.
De son côté, Rhoum Bakkali, accompagnée de voix féminines et de percussions mesurées, chantera les poèmes et panégyriques de la Hadra chefchâwniyya . Pour clore ce programme, les organisateurs ont choisi de promouvoir un ensemble de jeunes musiciens de Tanger, encadré par l'Association Confluences musicales et dirigé par le violoniste Bachir Benyahya.

MAP
Vendredi 14 Juin 2013

Lu 293 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs