Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau round de dialogue inter-libyen à Genève

Un ministre du gouvernement de Tripoli rencontre en prison un fils de Kadhafi




Une nouvelle session de pourparlers de paix inter-libyens doit se tenir mardi aux Nations unies à Genève sous la direction l'émissaire de l'ONU en Libye Bernardino Leon, qui tente d'arracher aux protagonistes un accord pour un gouvernement d'union nationale.
Leon avait demandé dans un communiqué la semaine dernière aux "parties impliquées dans le dialogue de redoubler d'efforts pour réduire les divergences et parvenir à une entente qui sera la base d'un règlement pacifique au conflit politique et militaire" secouant le pays.
Plus de trois ans après la chute du régime Kadhafi, la Libye, en proie au chaos, compte deux Parlements - et deux gouvernements - rivaux, l'un basé à Tripoli sous la coupe de la coalition de milices Fajr Libya, et l'autre dans l'est, le seul reconnu par la communauté internationale.
Le 11 juillet, des parties libyennes ont paraphé au Maroc un accord "de paix et de réconciliation" au terme de plusieurs mois de négociations sous l'égide de l'ONU. Mais cela s'est fait en l'absence des représentants du Congrès général national (CGN), le Parlement siégeant à Tripoli et non reconnu.
Ces derniers ont indiqué que leurs demandes de modifications de l'accord n'avaient pas été satisfaites et n'ont pas paraphé l'accord.
"Même si certaines parties ont des réserves sur ce qui a été accompli jusqu'à présent, il est important de poursuivre le processus et régler de façon commune et par le dialogue les questions litigieuses" avait plaidé M. Leon.
On ignorait mardi matin à Genève si les représentants du Parlement de Tripoli allaient assister à cette nouvelle session de dialogue qui doit durer deux jours.
Plus préoccupé par son image de marque, le gouvernement parallèle libyen a plutôt tenté de redorer le blason quand son ministre de la Justice basé à Tripoli, s'est rendu lundi dans une prison de la capitale libyenne pour y rencontrer des détenus, dont un fils de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, Saadi, après des accusations de mauvais traitements de l'ONG Human Rights Watch (HRW).
"La situation n'est pas vraiment celle que les gens décrivent", a déclaré M. Koulayb après avoir rencontré dans la prison Saadi Kadhafi et le dernier Premier ministre du régime de son père, Baghdadi Al-Mahmoudi, condamné à mort.
Il a néanmoins dénoncé des "incidents isolés" de "mauvais traitements". "A l'avenir, nous agirons avec fermeté contre ceux qui commettent" de tels abus, a-t-il promis.
L'établissement pénitentiaire d'Al-Hadba est contrôlé par Fajr Libya, une coalition de milices qui a pris le contrôle de Tripoli en août 2014, et y a instauré un gouvernement et un Parlement qui ne sont pas reconnus par la communauté internationale.
Depuis son extradition du Niger en mars 2014, Saadi Kadhafi est poursuivi pour son implication présumée dans la répression meurtrière de la rébellion de 2011. Il est aussi accusé du meurtre en 2005 d'un ancien entraîneur d'Al-Ittihad, club de football de Tripoli.
Sur les sept fils de Kadhafi, trois sont morts pendant la révolution. Leur père a, lui, été capturé et tué par des rebelles en octobre 2011.

Mercredi 12 Août 2015

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs