Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau programme d’appui au secteur : L’Etat vole au secours des textiliens




Nouveau programme d’appui au secteur : L’Etat vole au secours des textiliens
Encore du soutien au secteur du textile-habillement. L’Etat vient de lancer  un nouveau programme d’appui destiné à renforcer la chaîne de valeur du secteur et favoriser une meilleure intégration industrielle  ainsi que la création des conditions permettant aux entreprises du secteur de profiter des opportunités offertes sur le marché national et international. Le programme est ouvert aux opérateurs dits «agrégateurs», «distributeurs» et «converteurs».
Lancé dans le cadre du Pacte national pour l’émergence industrielle, en partenariat avec l’ANPME (l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise), la CCG (Caisse centrale de garantie), l’AMITH (Association marocaine des industries du textile et de l'habillement) et les banques, le présent programme répond à la volonté de l’Etat de dynamiser les exportations du secteur et d’accompagner des opérateurs locaux à mieux se déployer sur le marché national, dont les potentialités élevées sont encore faiblement exploitées par les opérateurs marocains.
Ainsi, et afin de favoriser l’émergence d’«agrégateurs» capables de démarcher des donneurs d’ordre internationaux à travers une offre de services intégrés et à forte valeur ajoutée qui va du design et développement de produits jusqu’au démarchage des donneurs d’ordre internationaux, en passant par la gestion de l’approvisionnement en intrants (tissus, accessoires…) et du processus de production, l’Etat accorde aux opérateurs sélectionnés dans le cadre d’un appel à projets, ainsi qu’à leurs sous-traitants, un accès au produit de garantie «Integra-textile», leur permettant d’améliorer la capacité de financement de leur cycle d’exploitation et d’approvisionnement (besoin en fonds de roulement) et une incitation à l’export calculée sur la base du chiffre d’affaires supplémentaire réalisé à l’export sur 5 ans.
L’octroi de ces aides est subordonné à la signature d’un contrat-d’objectifs pluriannuel fixant, d’une part, les engagements et les objectifs de développement de l’entreprise bénéficiaire et, d’autre part, les modalités d’octroi, par l’Etat, des aides précitées.
En sus de cet engagement, l’entreprise bénéficiaire s’engage à mobiliser les moyens humains, techniques, industriels et financiers nécessaires à la réalisation dudit programme de développement. Elle doit réaliser un chiffre d’affaires de 200 millions de DH sur 5 ans sous peine d’annulation de ce contrat.
Sont éligibles à ce programme, les entreprises ainsi que les groupements d’entreprises qui présentent des programmes de développement correspondant à l’activité d’«agrégateur», telle que décrite précédemment, et qui doivent être à jour en ce qui concerne la déclaration vis-à-vis de la CNSS et en ce qui concerne la déclaration vis-à-vis de l’administration des impôts.
Concernant les entreprises dites «distributeurs», dont la vocation est de développer et de commercialiser les marques marocaines via des réseaux de distribution modernes, les bénéficiaires de l’offre auront accès à un produit de cofinancement dénommé «enseigne-textile» octroyant des conditions avantageuses de cofinancement du programme de développement du distributeur, un accès au produit de garantie dénommé «Integra-textile», permettant au bénéficiaire d’améliorer la capacité de financement de son cycle d’exploitation et enfin une aide financière permettant d’améliorer la rentabilité du projet et d’atteindre un taux de rentabilité interne (TRI) actionnaire cible de 15%.
Pour bénéficier de ce programme d’appui, les entreprises bénéficiaires doivent atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions de DH sur 5 ans.
S’agissant des entreprises dites «converteurs», dont la mission est d’assurer la disponibilité locale des intrants nécessaires à l’activité de production des agrégateurs, des distributeurs et de leurs sous-traitants, les unités bénéficiaires auront accès également à un soutien financier et un produit de garantie à condition qu’elles réalisent un chiffre d’affaires de 150 millions de DH.
Au total, l’Etat choisira, sur sélection de dossiers, cinq opérateurs dits « agrégateurs », cinq « distributeurs » et  trois « converteurs ». 

Hassan Bentaleb
Jeudi 3 Novembre 2011

Lu 658 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs