Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau naufrage de migrants au large de la Turquie




Au moins quatorze migrants, dont sept enfants, sont morts noyés mercredi à l'aube alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grèce, dernier en date d'une longue série de naufrages meurtriers survenus depuis des mois au large des côtes de la Turquie.
 Partie dans la nuit de la région d'Ayvacik (nord-ouest), l'embarcation en bois des victimes a chaviré dans un coup de vent alors qu'elle se dirigeait vers l'île grecque de Lesbos, a rapporté l'agence de presse Dogan.
 Vingt-sept personnes, dont les identités n'ont pas été précisées, ont pu être sauvées par les garde-côtes turcs qui, assistés d'hélicoptères, poursuivaient leurs recherches mercredi dans la matinée pour retrouver d'éventuels autres survivants, selon Dogan.
 "Le bateau a probablement coulé après avoir heurté des rochers. Il était très endommagé et a commencé à prendre l'eau mais ses passagers ont décidé de continuer leur route", a déclaré le gouverneur de la province de Canakkale, Hamza Erkal, cité par l'agence de presse gouvernementale Anatolie.  "Ils ont apparemment fait ensuite demi-tour mais le bateau a coulé avant de pouvoir atteindre la côte", a ajouté le gouverneur. La Turquie, qui accueille officiellement 2,2 millions de réfugiés syriens, est le point de départ favori de nombreux migrants, qui prennent la mer dans des conditions périlleuses à destination des îles grecques, point d'entrée dans l'Union européenne (UE).
 Depuis le début de l'année, les arrivées par la mer en Grèce ont atteint le chiffre de 580.125, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).
 Au total, plus de 454 migrants et réfugiés sont morts ou ont été portés disparus au cours des dix premiers mois de 2015 dans la traversée de l'Egée entre la Turquie et la Grèce, selon un décompte publié la semaine dernière par Amnesty International.
 En septembre, les photos d'un petit réfugié syrien de 3 ans, Aylan Kurdi, retrouvé mort sur une plage de la station balnéaire de Bodrum, dans l'ouest de la Turquie, ont suscité une vague d'émotion et d'indignation planétaire et contraint l'UE à entrouvrir ses frontières aux réfugiés.
 "Ce matin encore 14 réfugiés sont morts (...) Faut-il absolument un Aylan pour que le monde se lève ?", a lancé le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours prononcé à Ankara. "L'humanité observe depuis une tribune", a-t-il déploré.
 Bruxelles a engagé des négociations avec la Turquie pour tenter d'endiguer les départs de milliers de réfugiés depuis les côtes turques vers l'UE.
 Mais Ankara fait monter les enchères. Il réclame 3 milliards d'euros d'aide humanitaire, des avancées sur la question des visas Schengen pour ses citoyens et l'ouverture de plusieurs chapitres dans les négociations d'adhésion, qui piétinent depuis des années.
 Un sommet réunit par ailleurs mercredi et jeudi à La Valette une soixantaine de dirigeants européens et africains pour tenter de s'attaquer aux causes de l'afflux de migrants d'Afrique, autre source d'immigration avec la Syrie et l'Afghanistan.

Jeudi 12 Novembre 2015

Lu 414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs