Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nour-Eddine Saïl : Le FIFM, un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial




Nour-Eddine Saïl : Le FIFM, un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial
Le Festival international du film de Marrakech (FIFM) s'impose comme un point de rencontre des créateurs du cinéma national et mondial, à l'image des ambitions du Maroc en matière de production cinématographique avec 20 à 25 films par an, a affirmé Nour-Eddine Saïl, vice-président délégué de la Fondation du festival.
Dans un entretien à la MAP, M. Saïl s'est félicité du parcours du festival qui est en évolution continue et ne cesse de s'enrichir de nouvelles idées, depuis son lancement il y a 13 ans.
Chaque édition apporte un plus à ce parcours, avec son lot de nouveautés, aussi bien sur le plan de la production nationale que de l'ouverture sur le cinéma mondial avec la participation de différents pays, ce qui confirme la vocation du festival comme un carrefour des créateurs et du cinéma mondial, de grande envergure, a-t-il relevé.
Sur les nouveautés de cette 13ème édition, M. Saïl promet plusieurs temps forts, avec notamment un hommage au cinéma scandinave qui a une grande histoire, "l'imaginaire scandinave ayant contribué dès les années 30 et 40 à façonner celui du cinéma européen".
Il cite l'apport à cet égard de grands maîtres du grand écran tels le Danois Carl Theodor Dreyer et le Suédois Ingmar Bergman, reconnus comme les pionniers du discours cinématographique contemporain qui s'impose aujourd'hui en tant que l'un des fondements de l'écriture cinématographique.
Après avoir célébré d'autres expériences cinématographiques, il considère qu'il est temps pour le FIFM de rendre hommage à l'expérience scandinave qui est une partie intégrante de l'histoire du 7ème art.
Parmi les moments phares de cette édition, M. Sail cite également une série d'hommages à de grandes figures du cinéma mondial, les masterclass, rendez-vous incontournable du FIFM donnant la parole aux faiseurs du cinéma avec encore une fois la participation de poids lourds du grand écran à l'instar des cinéastes iranien, Abbas Kiarostami, et américain James Gray, mais aussi le jeune réalisateur danois Nicolas Winding Refn, reconnu à plusieurs reprises pour son style moderne et novateur.
Sur le processus de sélection des films en lice dans le cadre de la compétition officielle, M. Sail a indiqué que les critères retenus sont les mêmes que ceux des années précédentes, à savoir le sérieux du traitement de l'œuvre, son originalité et la force du thème, notant que la sélection de cette année reflète une diversité de visions et d'expériences cinématographiques.

MAP
Vendredi 29 Novembre 2013

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs