Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nour-Eddine Lakhmari présidera le jury du concours «Cinécoles»

13ème édition du Festival international du film de Marrakech




Nour-Eddine Lakhmari présidera le jury du concours «Cinécoles»
Moins d’un  mois avant la tenue du 13ème Festival international du film de Marrakech, prévu du 29 novembre au 7 décembre prochain, les organisateurs de ce grand rendez-vous du cinéma international dévoilent la constitution du jury courts Métrages de la compétition « Cinécoles », un concours créé en 2010 et destiné aux élèves des instituts et écoles de cinéma du Maroc.
Après la publication récente de la liste complète des membres du jury longs métrages de la 13ème édition du FIFM, l’équipe d’organisation du FIFM dévoile, cette fois-ci, la constitution du jury qui attribuera, vendredi 6 décembre prochain, le Prix Cinécoles.
Le jury, qui départagera les cinéastes en herbe, sera présidé par Nour-Eddine Lakhmari, une grande figure du 7ème art marocain.
Cinéaste d’exception, Nour-Eddine Lakhmari compte, à son actif, plusieurs courts métrages qui lui ont valu de nombreux et prestigieux prix et son entrée à l’Académie de cinéma d’Oslo.
Ce natif de Safi a également signé de grandes productions qui lui ont souvent valu d’excellentes critiques comme « Le Regard » (2005).
Mais c’est avec « Casanegra », son second film sorti en 2008 que le réalisateur rafle la mise avec plus de 25 prix internationaux. Cet opus assoit définitivement sa renommée et représentera le Maroc lors de la pré-sélection pour l’Oscar 2010 du meilleur film en langue étrangère.
En compétition au 12ème FIFM, son troisième film, « Zéro », s’offre la première place du box-office. Entre-temps, le réalisateur « poursuit sa carrière à l’international et remporte de nombreux prix, notamment au Festival national de Tanger », souligne-t-on à la Fondation du FIFM. Et de préciser que son prochain opus sortira dans les salles françaises le 4 décembre 2013.
Le cinéaste marocain sera entouré dans sa mission de la comédienne Astrid Bergès-Frisbey (France), de la réalisatrice et scénariste Cristina Comencini (Italie), l’écrivain, réalisateur et scénariste Atiq Rahimi (Afghanistan) et de  la comédienne, réalisatrice, scénariste et écrivaine Sylvie Testud (France).
A travers ce concours, destiné à révéler de nouveaux talents du 7e art national, « la Fondation du FIFM met en place un espace de création cinématographique et d’insertion professionnelle au profit des cinéastes en herbe, et crée ainsi durant le Festival une véritable plate-forme d’échange entre professionnels chevronnés et jeunes cinéastes», expliquent les organisateurs.
 Ce concours est aussi l’occasion de présenter, pour la première fois au Maroc et dans le cadre d’une manifestation prestigieuse, le cinéma d’école.

Alain Bouithy
Samedi 2 Novembre 2013

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs