Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Noor I : Et la lumière fut




Enfin, l’événement tant attendu est là. C’est un grand jour que ce jeudi 4 février 2016. La ville de Ouarzazate a pu attirer toutes les attentions. Le grand projet a finalement vu le jour. Il suffit d’évoquer le nombre d’emplois créés pour s’en rendre compte : 2000 postes.
Et c’est dans la commune de Ghassate que S.M le Roi Mohammed VI a lancé, dans une ambiance festive, la première centrale du complexe solaire "Noor-Ouarzazate", baptisée "Noor I". Le Souverain a, par la même occasion, lancé les travaux de réalisation de la deuxième et troisième centrales. A la fin de la mise en place de toutes les phases de Noor, on aura ainsi abouti au plus grand site de production solaire multi-technologique au monde.
Le complexe Noor Ouarzazate abritera un parc à thèmes de 16 hectares dont le tracé reproduit celui de la carte du Royaume, ainsi que des équipements structurants, dont un bâtiment multifonctionnel comprenant des espaces dédiés à l’exploitation et au fonctionnement du site, un auditorium, une médiathèque, une tour belvédère offrant une vue panoramique.
Président du directoire de Masen, Mustapha Bakoury prend d’emblée la parole pour donner les explications nécessaires sur le projet. Son allocution a mis l’accent sur les étapes parcourues par le projet du plan solaire marocain et les phases du processus de développement de la première centrale du complexe solaire de Ouarzazate et les perspectives d’avenir. Et d’expliquer dans ce contexte que la Centrale Noor I dont les travaux de réalisation ont été lancés par le Roi le 10 mai 2013 et qui participe grandement à la diversification du bouquet énergétique national, s'inscrit en droite ligne de la vision du Souverain d'optimiser l'exploitation des ressources naturelles du Maroc, préserver son environnement, pérenniser son développement économique et social et d'assurer l'avenir des générations futures.
Une double performance : énergétique et économique. Car, avec une capacité de production de 160 MW, Nour I reste la plus grande centrale mono-turbine au monde à ce jour. Pour Bakoury, dont l’allocution a été rapportée par la MAP, cette centrale est aussi une étape importante dans la mise en œuvre des grands projets d’énergies renouvelables, en ligne avec l'objectif de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national de 42% en 2020 à 52% en 2030, tel qu’annoncé par le Souverain à l’occasion de la COP 21 à Paris.

Impact socioéconomique positif
La construction de la Centrale Noor I s’est faite dans un délai de 30 mois et a mobilisé plus de 2.000 employés, dont 85% de Marocains, a ajouté M. Bakkoury, notant qu’un taux de plus de 30% d’intégration industrielle a pu être atteint, à travers le recours, sur une base compétitive, à des entreprises marocaines des secteurs notamment du BTP, de la métallurgie ou encore du câblage.
A forte valeur ajoutée pour la région d’implantation, le projet de réalisation du complexe solaire Noor contribue au développement socioéconomique et culturel de la région, au désenclavement de plusieurs villages avoisinants et à l’émergence de nouveaux produits touristiques, au service du rayonnement à l'international de la province de Ouarzazate.

Demande en électricité :
34.000 GWh à fin 2015

L’occasion a été saisie aussi par Ali Fassi Fihri, directeur général de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), pour donné un bref aperçu sur la situation des énergies électriques. Il a dans ce cadre indiqué que la demande en matière d’électricité a quasiment triplé, depuis 1999, en enregistrant plus de34.000 GWh à fin 2015. Il a donc fallu faire face à cette situation difficile et répondre aux défis énergétiques. Réponse : une stratégie énergétique nationale qui accorde une place de choix à la promotion des énergies renouvelables, à travers un ensemble cohérent de programmes d’énergies renouvelables, intégrés, ambitieux et pragmatiques et répondant aux nouveaux besoins de notre pays, en particulier pour la production d’eau par dessalement, transfert ou épuration, explique Fassi Fihri.
Et d’ajouter que ces programmes ont permis au Maroc de se lancer dans une transition énergétique qui connaît aujourd’hui un tournant historique grâce à la forte impulsion et à la remarquable accélération qui lui ont été données suite à la décision Royale d'augmenter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national. Il a également souligné que cette stratégie commence à donner ses fruits, citant à propos du solaire la réalisation et la mise en service de la première centrale CSP (160 MW) du Complexe solaire intégré "Nour" de Ouarzazate. Pour ce qui est de l’éolien, le directeur général de l’ONEP a fait savoir que plus de 800 MW sont en exploitation, 550 MW en cours de développement et le projet éolien intégré (850 MW) est au stade de contractualisation.

Qu’en est-il du potentiel
hydro-électrique ?

L’hydraulique est l’autre volet qui présente un défi majeur pour la politique publique. Notant que pour la période 2016-2030, la capacité renouvelable additionnelle totale à réaliser s’élève à plus de 10.000 MW pour un investissement estimé à environ 280 milliards de dirhams porté par Masen et les producteurs indépendants, le DG fait noter qu’"une large part du potentiel hydro-électrique classique (1310 MW) est réalisée, une station de transfert d'énergie par pompage de 460 MW en exploitation et une autre de 350 MW en cours de développement". Il a ajouté que "le Maroc, avec cette stratégie ambitieuse mais réaliste, offre de réelles opportunités d’investissements dans le secteur des énergies renouvelables avec une feuille de route claire, jalonnée dans le temps et assurant la visibilité requise par les acteurs et les développeurs".
L’ONEE serait ainsi un acteur majeur dans cette nouvelle dynamique énergétique. Pour mieux accompagner le développement des projets de production d’énergies renouvelables pilotés par Masen et en assurer une intégration efficace au réseau électrique, l’Office consentira d’importants investissements et concerneront les infrastructures de transport et de gestion du système électrique, les moyens de stockage pour la régulation du fonctionnement du parc de production EnR, et les moyens de flexibilité pour l’adéquation offre-demande, pour gérer l’intermittence des EnR, en l’occurrence le Projet "Gaz to Power", qui constitue un catalyseur pour atteindre l’objectif des 52% de capacité en 2030.

Quand Masen … prend
 les commandes

Plusieurs intervenants, mais un seul organe pour le pilotage du projet. Une manière d’assurer l’efficacité et la convergence des interventions. Certes, l’ONEE lancera des programmes d’investissement dans le cadre de la nouvelle gouvernance et la structuration du secteur des énergies renouvelables, mais ce sera Masen qui assurera le pilotage du secteur des énergies renouvelables. Avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Masen constitue désormais un véritable tandem pour la réussite de la transition énergétique, et ce à travers des liens organiques plus forts.
Selon la MAP, cette cérémonie a également été marquée par la projection d’un film institutionnel expliquant les différentes étapes du développement de la première Centrale solaire Noor I, les infrastructures et aménagements réalisés parallèlement au projet, ainsi que la présentation par des enfants de la région de témoignages dans lesquels ils partagent leurs sentiments à propos de ce projet et expriment leur engagement à respecter l’environnement, ainsi que leur prise de conscience, en tant que génération future, de la nécessité de vivre dans un environnement sain et favorable au développement.

Des investissements de l’ordre
de 7 milliards de DH

C’est quoi le projet Nour I ? La Centrale Noor I est un projet de production sous forme IPP (Independent Power Producer), développé sur une surface d’environ 480 hectares sur la base de la technologie thermo-solaire (CSP), avec capteurs cylindro-paraboliques et une capacité de stockage de 3 heures à pleine puissance. Ce projet a mobilisé des investissements de l’ordre de 7 milliards de DH.
Ce n’est pas tout, puisque l’occasion est aussi propice pour donner le coup d’envoi des travaux de réalisation de la deuxième et troisième centrale du complexe solaire Noor Ouarzazate (Noor II et Noor III). D’une puissance de 200 MW et une capacité de stockage minimum de sept heures, la Centrale Noor II (810 millions d’euros) sera développée sur la base de la technologie thermo-solaire (CSP), avec capteurs cylindro-paraboliques et devra s’étendre sur une surface maximale de 680 ha, indique la MAP.

Avant-garde technologique
Un grand élan que la réalisation du projet Noor III. Mobilisant des investissements de l’ordre de 645 millions d’euros, ce projet placera définitivement le Royaume à l’avant-garde technologique avec l’utilisation de la technologie tour thermo-solaire. La Centrale sera d’une capacité de 150 MW avec près de 8 heures de stockage. Cette technologie promet des performances encore meilleures.
Selon l’agence, ces trois projets, combinés à une dernière phase photovoltaïque (Noor IV), feront de Noor Ouarzazate le plus grand site de production solaire multi-technologique au monde avec une capacité de 580 MW et un investissement total supérieur à 24 milliards de dirhams, sans compter les infrastructures communes développées par Masen et l’ONEE pour les besoins des développeurs. Ces infrastructures servent les besoins de connexion électrique, de transport routier, d’adduction en eaux brute et potable, de drainage, de télécoms, et de sécurité.
Cette cérémonie s'est déroulée en présence notamment du Chef du gouvernement, des présidents des deux Chambres du Parlement, de conseillers du Roi, de membres du gouvernement, des représentants des Etats et institutions internationales ayant apporté leurs contributions au financement de ce mégaprojet, de membres du corps diplomatique accrédité au Maroc, ainsi que de plusieurs invités de marque.

Mustapha Elouizi avec MAP
Samedi 6 Février 2016

Lu 2026 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs