Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nombre record de civils tués en Syrie par la coalition internationale

4 morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Homs




La coalition internationale dirigée par Washington a mené entre le 23 avril et le 23 mai ses raids aériens les plus meurtriers pour les civils sur une période d'un mois depuis 2014, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Entre le 23 avril et le 23 mai, les raids de la coalition ont causé la mort de 225 civils, dont 44 enfants et 36 femmes, soit le bilan le plus lourd de victimes civiles depuis le début de son intervention en Syrie le 23 septembre 2014", a indiqué mardi l'OSDH.
"C'est le bilan le plus lourd de civils en un mois. Durant la même période, 122 jihadistes du groupe Etat Islamique ont péri ainsi que huit membres des forces prorégime, tués près d'Al-Tanaf", à la frontière syro-irakienne le 18 mai, a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.
Au moins 1.481 civils ont trouvé la mort dans des raids aériens de la coalition internationale antijihadistes depuis le début de son intervention en Syrie, d'après l'OSDH.
 Par ailleurs, l'explosion d'une voiture piégée a fait quatre morts et 30 blessés mardi à Homs (centre), troisième ville de Syrie, selon les médias officiels, deux jours après la reprise de la totalité de la ville par les forces du régime.
L'explosion a eu lieu près du quartier d'al-Zahra, où vivent en majorité des musulmans alaouites, la communauté du président Bachar al-Assad.
Deux assaillants se sont approchés d'un barrage à bord d'un véhicule piégé. Des forces de sécurité ont ouvert le feu, faisant exploser le véhicule, a indiqué l'agence Sana.
Au moins 30 personnes ont été blessées dans l'explosion, selon la même source.
Cette explosion intervient deux jours après l'évacuation du dernier quartier rebelle de la ville en vertu d'un accord supervisé par la Russie, alliée du régime.
Des milliers de rebelles et de civils ont ainsi quitté Waer, permettant aux troupes du président Bachar al-Assad de reprendre la totalité du contrôle de Homs, surnommée par les militants antirégime "capitale de la révolution" au début de la révolte en 2011.
Le quartier d'al-Zahra a déjà été la cible de plusieurs attaques, dont plusieurs revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).
L'agence Sana a aussi fait état d'une tentative d'attaque à la voiture piégée près de Damas mardi.
La police a ouvert le feu sur un véhicule transportant des explosifs près d'un checkpoint sur la route reliant Damas à Sayeda Zeinab, un lieu de pèlerinage chiite au sud de Damas.
Un civil a été tué et un autre blessé, selon l'agence.
En mars, un double attentat suicide à Sayeda Zeinab avait fait 74 morts, pour la plupart des Irakiens venus en pèlerinage dans la capitale syrienne.
Plus de 320.000 personnes ont péri depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie et plus de la moitié de la population a été contrainte de quitter son foyer.

Mercredi 24 Mai 2017

Lu 619 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs