Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Neymar toujours une pépite malgré le scandale




Diamants à l'oreille, tatouages et airs de rock-star: Neymar brille tellement sur les terrains et en dehors que son image d'étoile du foot mondial ne devrait pas être trop écornée par ses démêlés judiciaires, estiment des spécialistes du monde du sport et du marketing.
Dans la vie, un flambeur sage
Son arrivée au tribunal a fait sensation: entendu mardi à Madrid dans l'enquête sur son transfert controversé au FC Barcelone en 2013, l'attaquant brésilien a détoné. Lunettes colorées, teinture blonde et veste dernier cri, il a pris le temps d'enchaîner autographes et "selfies", alors que l'attendait le juge de l'Audience nationale qui l'avait mis en examen pour "escroquerie" et "corruption".
Pourtant, malgré son allure bling-bling, le joueur de 23 ans a un mode de vie très sage.
Père précoce d'un petit Davi Lucca (4 ans), très croyant, Neymar ne fait pas parler de lui par ses sorties nocturnes, à l'inverse d'autres joueurs brésiliens.
Entouré de sa famille ou de ses amis, Neymar est casanier et aime jouer au poker dans son appartement de l'avenue Diagonal, à Barcelone, raconte le quotidien espagnol El Pais.
"Si on regarde son apparence, il a une image très marquée, on dirait une personne obnubilée par sa coiffure, ses vêtements, très snob. Mais de manière surprenante, il affiche une personnalité très mature sur le terrain", explique à l'AFP le journaliste Ramon Miravitllas, auteur du livre +La fonction politique du Barça+.
"Vivre dans un club comme le Barça peut être un enfer, mais Neymar sait composer avec la célébrité et les excès", ajoute-t-il.
En affaires, une valeur
montante
Star au Brésil, Neymar attire les marques et les partenaires: Nike, Panasonic, Claro, Volkswagen, Rexona... Avec des dizaines de millions d'abonnés sur les réseaux sociaux, il fait les gros titres de la presse brésilienne, qui commente sa coupe de cheveux ou ses nouveaux tatouages.
Bref, il "dicte les tendances", résume Erich Beting, directeur du portail brésilien Máquina do Esporte et expert en marketing sportif.
Selon le magazine Forbes, "Ney" a perçu 17 millions de dollars (15,3 M EUR) de revenus publicitaires en 2015, soit plus que son salaire barcelonais (14 millions de dollars, 12,6 M EUR).
Et son image devrait continuer à valoir cher: le Ballon d'Or de meilleur joueur du monde lui semble promis un jour, après une troisième place en 2015.
"Les problèmes judiciaires de Neymar peuvent affecter son image d'une manière ou d'une autre, mais pas au point de rompre des contrats ou de perdre des partenariats", juge Erich Beting. "Il a depuis le début de sa carrière la capacité à ne pas être pollué."
Carles Cantó, vice-président de Lagardère Sports Consulting, relève pour sa part que la notoriété du Brésilien a beaucoup progressé ces derniers mois dans des enquêtes d'opinion en Espagne.
"Avec une présence plus forte sur le terrain et en dehors, la notoriété est plus grande et son image semble plus positive", explique à l'AFP ce spécialiste du sponsoring sportif.
Au Barça, un diamant convoité
A la veille de fêter vendredi ses 24 ans, Neymar et son avenir restent néanmoins au centre de toutes les spéculations. Sa fin de contrat en 2018 et sa clause libératoire, fixée à 190 M EUR selon la presse, en font une proie possible pour des clubs comme Manchester United ou le Real Madrid.
Les multiples procédures ouvertes contre lui en Espagne et au Brésil peuvent-elles convaincre le joueur de quitter le Barça ?
En pleine négociation pour une prolongation de contrat, son père et agent Neymar Senior, omniprésent dans la vie de la star, a dit ne pouvoir rien signer sans "stabilité fiscale".
Mais Neymar Junior, lui, se dit "très heureux" au Barça, où il forme un trio offensif redouté avec l'Uruguayen Luis Suarez et l'Argentin Lionel Messi, "son idole".
Et il peut compter sur l'affection du public catalan, malgré les scandales et les affaires. "Les supporteurs lui demandent avant tout de mouiller le maillot, c'est là l'énorme frivolité du monde du football", conclut Ramon Miravitllas.

Samedi 6 Février 2016

Lu 1499 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs