Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Arrestation

Six membres présumés de l'organisation Etat islamique (EI) ont été arrêtés mercredi en Espagne, Royaume-Uni et Allemagne, dans le cadre d'une enquête espagnole sur des individus cherchant à recruter pour le compte de l'Etat islamique, a annoncé Madrid. L'opération toujours en cours mercredi matin a permis d'arrêter les membres de ce groupe installé à Palma de Majorque (archipel des Baléares, Espagne) et dont le chef était un "imam salafiste", arrêté au Royaume-Uni, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.
Le religieux âgé de 44 ans, visé par un mandat d'arrêt européen, a été arrêté à Birmingham (ouest de l'Angleterre), un des principaux repaires des islamistes britanniques, a annoncé la police locale dans un communiqué.
L'enquête avait démarré en 2015 après la découverte sur internet de vidéos sur le parcours d'un jeune musulman vivant en Espagne et décrivant son endoctrinement, jusqu'à son départ vers la Syrie.

Suspension

Un juge américain a suspendu pour deux semaines toutes les expulsions de ressortissants irakiens des Etats-Unis, estimant qu'ils risquaient d'être torturés ou tués en cas de retour dans leur pays d'origine.
Le juge fédéral Mark Goldsmith a étendu lundi la portée d'une précédente décision qui ne concernait que des chrétiens chaldéens d'Irak arrêtés mi-juin lors d'un coup de filet de la police de l'immigration (ICE) dans le Michigan (nord), plongeant l'ensemble de la communauté irakienne de la région dans l'émoi.
Le magistrat siégeant dans un tribunal du Michigan a précisé que sa décision de lundi suspendait temporairement les procédures d'expulsion engagées contre 1.444 personnes au maximum, y compris dans les Etats du Tennessee (sud) et du Nouveau-Mexique (sud-ouest), où 85 ressortissants devaient être renvoyées des Etats-Unis à partir de mardi.
Sa décision intervient au moment où le gouvernement fédéral s'apprête à interdire aux ressortissants de six pays à majorité musulmane d'entrer sur le sol américain, après la remise en vigueur partielle lundi par la Cour suprême du décret anti-immigration très controversé du président Donald Trump.

Jeudi 29 Juin 2017

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs