Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Japon

La justice a ouvert mardi la voie au redémarrage de deux réacteurs nucléaires de l'ouest du Japon, en levant l'ordre d'arrêt émis il y a un an pour des raisons de sûreté.
Cet arrêt de la haute Cour d'Osaka a aussitôt été déploré par les plaignants qui ont fustigé "une décision injuste ignorant l'opinion publique nationale et régionale", selon une affiche brandie devant les caméras de télévision.
La compagnie Kansai Electric Power, qui gère ces unités 3 et 4 de la centrale de Takahama, située à quelque 350 km à l'ouest de Tokyo, n'avait pas immédiatement réagi mais devait tenir une conférence de presse plus tard dans la journée.
En mars 2016, un tribunal, saisi par un groupe de riverains, avait exigé l'arrêt des deux réacteurs, alors qu'ils venaient tout juste d'être remis en service. "A la lumière de l'accident de Fukushima, il reste des interrogations sur les mesures de protection vis-à-vis d'un tsunami et concernant les plans d'évacuation", avait alors souligné le juge qui estimait que la compagnie n'avait pas fourni suffisamment d'explications sur les mesures de sûreté.

Russie

L'opposant russe numéro un Alexeï Navalny a été condamné lundi à 15 jours de détention au lendemain de vastes manifestations contre la corruption dans tout le pays, que le Kremlin a qualifiées de "provocation". Plus d'un millier de personnes ont été arrêtées dimanche à Moscou lors de ces rassemblements pour la plupart interdites par les autorités, qui ont réuni des dizaines de milliers de personnes à travers le pays.
M. Navalny, 40 ans, à l'origine du mouvement de protestation, a écopé d'une amende de 20.000 roubles (environ 325 euros) pour avoir organisé une manifestation non autorisée et à 15 jours de détention pour refus d'obtempérer aux policiers lors de son arrestation, selon la décision du tribunal Tverskoï de Moscou.
Arrêté dès le début de la manifestation, l'opposant et blogueur anticorruption, qui compte défier Vladimir Poutine lors de l'élection présidentielle de début 2018, a passé une première nuit en détention.

Mercredi 29 Mars 2017

Lu 134 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs