Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




France

Deux adolescents de 16 et 14 ans ont été inculpés pour leur implication présumée dans une fausse alerte ayant provoqué une vaste opération antiterroriste samedi dans la capitale française, a indiqué jeudi le parquet de Paris.
Les deux jeunes ont été mis en examen pour appels téléphoniques malveillants, divulgation de fausses informations afin de faire croire à une destruction dangereuse, dénonciation de crime imaginaire, usurpation d'identité, piratage informatique et violences volontaires en réunion, a précisé le parquet.
 L'adolescent de 16 ans a été arrêté lundi dans l'est de la France. Il est soupçonné d'être l'un des deux hackers qui ont piraté la ligne téléphonique d'une église d'un quartier commercial très fréquenté de la capitale, pour appeler les forces de l'ordre et leur faire croire qu'une prise d'otages était en cours dans l'édifice.
 Le jeune âgé de 14 ans, arrêté dans le sud mardi, est suspecté d'avoir participé à l'opération. Les deux garçons semblent se connaître uniquement sur les réseaux sociaux.

Indonésie

Des inondations et des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles sur l'île de Java, en Indonésie, ont fait au moins 26 morts, et 19 personnes sont portées disparues, selon un nouveau bilan publié jeudi par les autorités locales.
 L'aide a commencé à arriver à Garut, région de l'ouest de Java la plus touchée par les crues et éboulements de terrains survenus mercredi. Vingt-trois personnes y ont péri et 18 sont portées disparues, a indiqué l'Agence nationale de gestion des catastrophes.
 La décrue a mis en lumière l'étendue des dégâts avec des maisons en ruines, des véhicules retournés et des rues boueuses envahies de débris.  Parmi les victimes des intempéries figurent plus d'une dizaine d'enfants âgés de moins de 12 ans, selon l'agence.
 Dans une autre région de l'ouest de Java, un glissement de terrain survenu mercredi également a fait trois morts à Sumedang, et une personne est portée disparue, selon la même source.
Yémen
Au moins 20 civils ont été tués mercredi soir dans l'ouest du Yémen par des raids aériens de la coalition arabe sous commandement saoudien contre un quartier de la ville portuaire de Hodeida, contrôlée par les rebelles Houthis, a indiqué jeudi un responsable gouvernemental.
 Ces raids ont visé le quartier appelé "Souq al-Hounoud" quelques heures après la célébration dans la ville par les Houthis du deuxième anniversaire de la prise de la capitale yéménite Sanaa, selon des sources concordantes.
 Des images nocturnes ont montré des décombres de maisons où des habitants recherchent d'éventuels survivants. Une photo montre cinq corps inanimés de civils allongés sur le sol.
 Le quartier a été "probablement visé par erreur", a reconnu, sous le couvert de l'anonymat, un responsable du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l'Arabie saoudite.

Vendredi 23 Septembre 2016

Lu 359 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs