Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Egypte

Un tribunal égyptien a condamné mardi à la peine de mort 25 hommes pour avoir participé à des heurts entre tribus ayant fait 28 morts il y a deux ans dans le sud, ont indiqué des sources judiciaires.
Sur les 164 accusés dans cette affaire, 21 personnes ont par ailleurs écopé de la prison à vie pour ces affrontements meurtriers qui se sont déroulés en 2014 entre deux clans de la province d'Assouan. Une centaine d'autres ont été acquittés par un tribunal de Qena, déplacé exceptionnellement à Assiout, plus au nord, pour des raisons de sécurité.
Seule l'intervention de l'armée avait permis de faire cesser les combats sanglants entre les Bani Hilal et les Daboudiya, deux clans qui se querellent depuis plusieurs années.
Les 25 personnes condamnées à la peine capitale ont été reconnues coupables notamment de meurtre, tentative de meurtre et incendie volontaire, ont précisé ces sources.
Le tribunal a prononcé son verdict après avoir consulté le mufti d'Egypte, chargé d'interpréter la loi islamique auprès des autorités, mais dont l'avis n'est pas contraignant et qui avalise généralement les peines capitales.

Migrants

Le bilan du naufrage d'un bateau transportant plusieurs centaines de migrants et réfugiés la semaine dernière au large de la Crète s'est alourdi à 320 morts, selon une nouvelle estimation fournie mardi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).
L'OIM s'appuie sur les récits recueillis auprès de survivants qui ont été conduits vers le port italien d'Augusta après avoir été secourus par les garde-côtes grecs.
Au total, selon les autorités grecques, 340 personnes ont été sauvées en mer lors de cette opération menée vendredi matin à 75 milles nautiques au sud de la côte crétoise, et neuf cadavres seulement repêchés.
Lors d'un point de presse, Joël Milman, porte-parole de l'OIM, a déclaré mardi que des survivants avaient rapporté que 650 personnes environ avaient pris place à bord du bateau.
"Nous redoutons désormais que quelque 320 migrants et réfugiés restent portés disparus", note l'OIM dans un communiqué.

Libé
Jeudi 9 Juin 2016

Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs