Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Inculpation
 
Un tribunal militaire thaïlandais a inculpé mardi deux hommes accusés d'avoir perpétré l'attentat du 17 août contre un temple de Bangkok, qui a fait 20 morts dont 14 touristes étrangers.  "La Cour a accepté les dix chefs d'accusation formellement présentés par les procureurs", a déclaré l'avocat d'un des deux hommes, Schoochart Kanpai.  Parmi ces charges figurent le meurtre avec préméditation ou la possession illégale d'armes.
 Les deux accusés se nomment Bilal Mohammad et Mierali Yusufu. De nationalité chinoise, ils sont issus de la minorité musulmane turcophone ouïghoure, selon les documents adressés par le parquet au tribunal.  Fin septembre, la police thaïlandaise a déclaré que l'attentat contre le temple Erawan, le plus meurtrier jamais survenu dans l'histoire du pays, avait été commandité par des membres de filières de trafic d'êtres humains contre lesquels les autorités ont engagé des opérations.
 La piste politique ou religieuse a été écartée.
 
Explosion
 
Une bombe a explosé tôt mardi à Athènes devant les bureaux de la Fédération des entreprises grecques, SEV, en plein centre de la capitale, causant des dégâts mais pas de victimes, sur fond de reprise en Grèce de la contestation anti-rigueur, a indiqué une source policière.  Des appels téléphoniques à deux quotidiens grecs avaient prévenu la police à 00h50 GMT qu'une bombe allait exploser sur les lieux sous 40 minutes, a déclaré cette source. L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.
 Cette source policière a exclu tout lien éventuel avec la mouvance jihadiste, notant que l'attentat avait toutes les caractéristiques d'une action commise par l'un des groupes clandestins grecs à l'origine depuis des années de dizaines d'attentats ayant causé des dégâts matériels à des cibles gouvernementales et économiques.
L'explosion a endommagé l'entrée et brisé des vitres du bâtiment, ainsi que d'un des grands hôtels de la capitale, situé juste à côté, et de l'ambassade de Chypre, en face, non loin de la place centrale de Syntagma. Une station-service a également subi des dégâts, en face, a précisé la police dans un communiqué.

Mercredi 25 Novembre 2015

Lu 77 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs