Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Dubaï
 
Une Ouzbèke qui a tenu en haleine les autorités de Dubaï pendant plus de 13 heures en menaçant de se faire sauter dans un bâtiment public, portait une fausse ceinture explosive, a annoncé la police lundi.La femme était entrée dimanche dans le bâtiment du parquet de Dubaï accompagnée de son fils, et avait affirmé qu'elle portait une ceinture explosive, menaçant de se faire sauter si le père de l'enfant, un Emirati, ne reconnaissait pas sa paternité.  Le bâtiment et ses environs ont été évacués et les négociations entre les forces de sécurité et la femme ont duré jusqu'à une heure trente du matin lundi (dimanche 21h30 GMT), selon les autorités. "La femme a été arrêtée après des négociations au cours desquelles les armes n'ont pas été employées", a annoncé dans un communiqué le gouvernement de Dubaï.La police de l'émirat a pour sa part annoncé sur Twitter que "l'affaire a été résolue, et il s'est avéré que la femme portait une fausse ceinture explosive".
 
Johannesburg
 
 Le retour à son domicile de Johannesburg de l'ancien président Nelson Mandela après une hospitalisation de près de trois mois est une bonne nouvelle selon les médias sud-africains qui évoquent toutefois lundi la possibilité qu'il soit rentré chez lui pour mourir.
"Il faut espérer qu'à la maison, il sera capable de passer ses derniers jours entourés par sa famille et les gens qu'il aime sans toutes ces querelles indignes caractérisant ceux qui se targuent de perpétuer au mieux son héritage --mais c'est peut-être trop demander", écrit l'éditorialiste du Times.
Le journal pointe aussi les accrobaties sémantiques de la présidence pour décrire l'état de santé du héros national: "Il est dans un état +critique mais stable+ mais donne +des signes d'amélioration+. Il est dans un état critique mais par moments +son état devient instable+".
"Madiba chez lui", titre le quotidien The Star sur un bandeau de Une, assorti de sous-titres à la tonalité plus sombre pour rappeler que "son état reste critique" et que "les craintes liées à l'infection persistent". En outre, les querelles au sein de la famille du héros de la lutte anti-apartheid continuent de faire rage opposant l'un des petits-fils Mandla à sa tante Makaziwe.

Libé
Mardi 3 Septembre 2013

Lu 103 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs