Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Viol en réunion

La Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur une accusation de viol en réunion d'une Somalienne par certains de ses soldats.
La victime, dont l'âge n'a pas été précisé, a semble-t-il été enlevée, droguée et violée à plusieurs reprises début août dans la banlieue nord de Mogadiscio par des soldats de l'embryon d'armée nationale somalienne et de l'Amisom.
Le contingent d'origine des soldats présumés impliqués n'a pas été révélé. Les faits se sont déroulés à Maslah, faubourg du nord de la capitale somalienne, repris en mars 2012 aux islamistes shebab par le contingent ougandais de l'Amisom, le plus important en nombre.

Décapitation

Un Saoudien, condamné à mort pour meurtre, a été décapité au sabre jeudi, dans la première exécution après une pause qui a coïncidé avec le mois de jeûne musulman du ramadan.
Le supplicié, Fawzi al-Khaïbari, a été condamné pour avoir torturé sa femme, une Saoudienne, avant de la laisser mourir, a indiqué le ministère saoudien de l'Intérieur dans un communiqué publié par l'agence officielle SPA.
Il a été exécuté à Médine, ville sainte située dans l'ouest de l'Arabie Saoudite.
Il s'agit de la 58ème exécution dans ce pays pétrolier du Golfe depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP.
Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie Saoudite, qui applique de manière stricte la charia (loi islamique).

Inde
Les plongeurs et techniciens s'efforçaient jeudi de ramener à la surface le sous-marin qui a coulé la veille après une explosion, à Bombay, alors qu'il restait peu d'espoir de retrouver vivants les 18 marins qui étaient à bord.
Les plongeurs sont parvenus à soulever la principale écoutille et des ouvriers pompaient l'eau afin de pouvoir ramener à la surface le bâtiment qui repose par huit mètres de fond, ont indiqué les autorités.
L'INS Sindhurakshak, un sous-marin militaire à propulsion diesel-électrique, se trouvait à quai dans le chantier naval de Bombay (côte ouest) lorsqu'il a été secoué par une explosion dans la nuit de mardi à mercredi. Dix-huit marins se trouvaient à bord et la Marine a indiqué mercredi soir qu'elle n'avait perçu aucun signe de vie.

Libé
Vendredi 16 Août 2013

Lu 78 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs