Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Neuf personnes tuées en Irak

Une semaine donnée aux insurgés de Fallouja et de Ramdi pour déposer les armes




Neuf personnes tuées en Irak
Neuf personnes ont été retrouvées assassinées dimanche en Irak, dont six policiers abattus en raison de leur religion, selon des sources médicales et de sécurité.  Ces attaques se sont produites dans la province de Salaheddine, au nord de Bagdad, alors que le pays est emporté dans une spirale de violences meurtrières depuis début 2013.
 Dans la ville de Touz Khourmatou, où vivent différentes communautés, des insurgés qui sont en grande majorité de confession musulmane sunnite ont encerclé un campement de la police et rassemblé six policiers avant de les abattre.
Les insurgés ont demandé aux policiers leur religion avant de les tuer. Les hommes de loi, des chiites turkmènes, ont affirmé être sunnites pour tenter de sauver leur vie, mais les hommes armés les ont ensuite contraints de prier, leur permettant de découvrir leur vraie religion, a indiqué un responsable local sous le couvert de l'anonymat.
Par ailleurs, à Baïji, les têtes décapitées de trois hommes ont été retrouvées dans le marché de la ville dimanche matin, ont indiqué deux officiers de police.
 Les victimes - un chef d'une milice anti-Al-Qaïda, son fils et son cousin- avaient été kidnappées tard jeudi près de la capitale de la province, Tikrit.
Les membres des milices Sahwa, qui luttent contre le réseau extrémiste, sont souvent la cible d'insurgés sunnites qui les considèrent comme des traîtres.
 L'Irak a retrouvé ces derniers mois les niveaux de violences de 2008, faisant craindre un retour aux heures sombres du conflit confessionnel de 2006-2007 quand des milliers de personnes avaient été tuées.
Samedi, le gouverneur d'Al-Anbar, Ahmed al-Dulaimi, a donné aux insurgés qui contrôlent depuis un mois tout ou partie de Fallouja et de Ramadi, les deux principales villes de cette province à l'ouest de Bagdad, une semaine pour déposer les armes.
"Peuple d'Anbar, des criminels ont enlevé Fallujah", a lancé le gouverneur dans un communiqué. "Mais je jure devant Dieu que nous allons remporter la victoire contre l'injustice et que Fallouja va revenir à la normale".
Dans la province d'Al-Anbar à majorité sunnite, qui a été un bastion de l'insurrection après l'invasion américaine de 2003, des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et des combattants de tribus anti-gouvernementales, ont pris le contrôle début janvier de Fallouja et de quartiers de Ramadi, à 60 et 100 km à l'ouest de la capitale.
M. Dulaimi a donné dans son communiqué une semaine à ces insurgés pour déposer les armes en échange d'une amnistie, tout en précisant que les autorités n'entendaient pas négocier avec l'EIIL, dont il a qualifié les membres de "tueurs et criminels".

AFP
Lundi 10 Février 2014

Lu 88 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs