Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nette progression des flux des IDE











Baisse des ventes du secteur textile et cuir



Au Maroc, le déficit commercial au titre des biens et services s’est allégé de 39,4%, à fin juin dernier. Ainsi, à en croire l'Office des changes qui vient de publier les indicateurs mensuels des échanges extérieurs pour juin 2015, le taux de couverture a atteint 79,5% au lieu de 68,9%, soit un gain de 10,6 points. Ce résultat, relève-t-on, a pour origine la baisse des importations de biens et services combinée à la progression des exportations.
Et de préciser, dans ce cadre, que cette baisse s’explique davantage par le recul des importations de biens avec -17 milliards de dirhams (MMDH) que de celui des dépenses de services (-0,7 MMDH). 
Pour ce qui est des exportations, l’Office des changes fait état qu’elles ont atteint 110,6 MMDH contre 103,8 MMDH un an auparavant, soit une progression de 6,6%. L’on poursuit qu’à l’origine de cette performance, la progression des exportations de marchandises (+7,8 MMDH), avec notamment les exportations de phosphates et dérivés en hausse de 21% (+3,8 MMDH), suivie de 14,3% pour l’automobile (3,3MMDH), de 13,1% pour celles de l’agriculture et de l’agroalimentaire (+2,7 MMDH) et de 2,9% concernant l’industrie pharmaceutique (539 millions de DH). 
En revanche, le document informe que de légères diminutions ont été enregistrées au niveau des ventes du secteur textile et cuir et des exportations du secteur aéronautique. 
S’agissant des recettes MRE, elles ont, ajoute-t-on, enregistré un accroissement, au titre de la même période de 2014, de l’ordre de 5 % (29,1 MMDH contre 27,7 MMDH).   
Quant au flux des investissements directs étrangers (IDE) au Maroc, il a connu une augmentation de 20,3%, indique-t-on notant, à ce titre, que cette évolution provient de la progression des recettes avec 16,9 MMDH (contre 14,1 MMDH un an auparavant), et qui est plus importante que celle des dépenses (3,9 MMDH contre 3,2 MMDH). 
En ce qui concerne les investissements directs marocains à l’étranger, le flux a, fait-on savoir, augmenté à fin juin 2015 de 2,2 MMDH (3,2 MMDH contre 1 MMDH il y a un an) soulignant que cette évolution est à attribuer à la hausse des dépenses d’investissements directs marocains réalisés à l'étranger (+2 MMDH) plus importante que celle des recettes (désinvestissements).
Par ailleurs, les réserves internationales nettes, à fin juin 2015, se sont établies à 195 MMDH contre 180,8 MMDH à fin 2014, fait ressortir la même source notant que les avoirs officiels de réserve se situent à 199,9 MMDH contre 184,5 MMDH à fin 2014 et que les engagements extérieurs à court terme en monnaie étrangère se chiffrent à 4,8 MMDH contre 3,7 MMDH à fin décembre 2014.


Meys.B
Mercredi 5 Août 2015

Lu 556 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs