Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nelson Mandela au seuil de la mort

Une veillée devant l'hôpital




Nelson Mandela au seuil de la mort
L'Afrique du Sud s'attendait hier au décès imminent de son ancien président Nelson Mandela, hospitalisé à près de 95 ans dans un état critique, priant désormais pour qu'il ait "une fin paisible et parfaite".
Le quotidien populaire Daily Sun titrait "La lutte finale". En Afrique du Sud, la "lutte" (struggle en anglais) désigne traditionnellement le combat contre le régime ségrégationniste de l'apartheid dont Mandela fut le plus illustre pourfendeur.
L'état de Nelson Mandela s'est aggravé ce week-end et est depuis décrit comme "critique". Il avait été admis en urgence le 8 juin après une récidive de l'infection pulmonaire qui le tourmente depuis deux ans et demi.
Devant une armée de journalistes venus du monde entier, de nombreux anonymes se pressaient devant un mémorial improvisé sur le mur du Mediclinic Heart Hospital de Pretoria où a été admis celui que la plupart des Sud-Africains appellent Madiba -de son nom de clan-, se photographiant à l'occasion devant une avalanche de posters, petits mots, fleurs, drapeaux, ballons...
"Que ta bénédiction repose sur Madiba maintenant et à jamais. Donne lui, nous te prions, une nuit calme et une bonne, une fin paisible et parfaite", a prié le révérend Thabo Makgoba, archevêque du Cap, venu soutenir la famille dans l'épreuve mardi soir.
Alors que le pays attend désormais la fin, les visites se sont multipliées à l'hôpital ces deux derniers jours. D'abord réservées à la famille, elles ont été élargies à des proches, des ministres -notamment la ministre de la Défense, chargée de la santé des anciens chefs d'Etat.
Des aînés du clan royal des Thembus, auquel appartient Nelson Mandela, devaient aussi se rendre à son chevet hier pour voir "ce qu'il faut faire", rapporte le quotidien The Times.
"Ils veulent rendre visite à Tata (père, une formule de respect, ndlr), lui-même et voir ce qu'il convient de faire", a indiqué au journal un chef traditionnel, qui ajoute que la délégation devrait discuter de "questions délicates".
Les Thembus sont une branche des Xhosas, peuple originaire de l'actuelle province du Cap oriental (sud) dont est originaire l'ancien président.
Cette visite a été décidée lors d'une réunion familiale mardi à Qunu (sud), le village où Mandela dit avoir passé les plus belles années de son enfance et où il a dit vouloir être enterré.
Une bonne partie de la famille veut, selon la presse, voir réenterrer à Qunu les dépouilles des trois enfants de Nelson Mandela que Mandla, petit-fils de l'icône de la lutte anti-apartheid et désormais chef du clan, avait fait transférer sans concertation en 2011 à Mvezo, le village natal de Mandela situé à environ 30 km de là.
Furieux, Mandla a claqué la porte à la réunion de mardi, selon le quotidien The Sowetan.

AFP
Jeudi 27 Juin 2013

Lu 346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs