Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Négociations directes israélo-palestiniennes : Pas d’accord en vue




Négociations directes israélo-palestiniennes : Pas d’accord en vue
Israël affichait hier sa satisfaction d’avoir obtenu une reprise «sans conditions préalables» des négociations directes, malgré les garanties demandées par les Palestiniens, mais un sentiment de déjà vu tempérait les espoirs de parvenir enfin à un accord.
Dès l’annonce vendredi à Washington par la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est félicité du fait que l’invitation aux négociations directes avait été formulée sans «conditions préalables».
Son parti le Likoud (droite) a applaudi ce «succès diplomatique» dans un communiqué, estimant qu’il prouvait à quel point le chef du gouvernement «avait eu raison de tenir bon et ne pas céder aux pressions» sur un gel de la colonisation.
En revanche, l’Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas n’a donné son accord que dans la nuit de vendredi à samedi, à l’issue d’une réunion du Comité exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine (CEOLP) qui a débuté avec plus de deux heures de retard.
Selon le quotidien arabe Asharq Al-Awsat, «Mme Clinton n’a pas mentionné le communiqué du Quartette et expliqué que les négociations se tiendraient sans conditions préalables, ce qui a provoqué la colère du Président Abou Mazen (Mahmoud Abbas)».
Dans un communiqué, le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) a affirmé vendredi son soutien aux discussions directes, qui doivent «mener à un accord, négocié entre les parties, qui mette fin à l’occupation qui a commencé en 1967 et aboutisse à la constitution d’un Etat palestinien indépendant, démocratique, viable et vivant côte à côte dans la paix avec Israël et ses autres voisins».
Selon Asharq Al-Awsat, le retard dans la réunion du CEOLP s’explique par des appels répétés des responsables américains à M. Abbas pour calmer sa colère.
Le chef du parti travailliste, le ministre de la Défense Ehud Barak et Tzipi Livni la dirigeante du principal parti d’opposition, le Kadima (centriste) ont également salué la reprise des négociations prévue le 2 septembre, après 20 mois d’interruption.
Le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat, a cependant averti la nouveau hier que si la «colonisation devait continuer après le 26 septembre, les négociations à notre grand regret, ne continueraient pas».
En novembre, Israël a annoncé un moratoire de la construction de 10 mois en Cisjordanie qui s’achève le 26 septembre.
«C’est un test de la volonté de paix du gouvernement israélien» a t-il souligné dans une interview à la radio militaire israélienne.
L’annonce de nouvelles négociations était accueillie avec scepticisme dans la presse israélienne qui rappelait les échecs passés et relevait des désaccords de fond.
Le quotidien Yediot Aharonot rappelle les précédents d’Oslo et Washington en 1993, de Camp David (Etats-Unis) en 2000, puis de Taba (Egypte) en 2001, puis d’Annapolis (Etats-Unis) en novembre 2007, qui n’ont pas abouti.
Il explique la relative indifférence de l’opinion publique par le fait que «beaucoup de paroles ont été échangées depuis dix-sept ans, beaucoup d’encre a coulé mais aussi beaucoup de sang». Le quotidien gratuit Israël Hayom, proche du Premier ministre titre sur «un succès, mais provisoire» et met en garde contre des espoirs exagérés de parvenir à un accord compte tenu du fossé entre les positions. L’ex-député de gauche Yossi Beilin, architecte des accords d’Oslo, estime qu’«il n’y a aucune chance de parvenir à un règlement global dans le contexte actuel», dans une déclaration à la radio militaire.
Selon lui, le Premier ministre n’acceptera pas une évacuation massive des colonies sans laquelle un accord est impossible.

AFP
Lundi 23 Août 2010

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs