Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Négociations difficiles entre l’Iran et le G+5

Les pourparlers devraient durer entre cinq et dix ans avant un accord




Négociations difficiles entre l’Iran et le G+5
De hauts responsables d'Iran et de six puissances mondiales se retrouvaient hier mardi à Mascate alors que les chances d'un accord nucléaire avant la date butoir du 24 novembre s'amenuisaient.
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et son homologue américain John Kerry ont cherché en vain, pendant plus de dix heures, à rapprocher leurs positions, dimanche et lundi dans un grand hôtel de la capitale omanaise.Selon le département d'Etat, les pourparlers ont été "durs, directs et sérieux", mais "il y a encore du temps" pour parvenir à un accord qui mettrait fin à dix ans de crise. 
La réunion Iran/Etats-Unis avait commencé dimanche sur un constat pessimiste du président américain Barack Obama. Le guide suprême Ali Khamenei a répondu lundi via Twitter en faisant part de "la détermination" de l'Iran "à clore le dossier nucléaire, malgré la volonté des ennemis (les Etats-Unis) de le prolonger".L'ayatollah a répété que l'Iran ne voulait "pas posséder d'armes nucléaires".
Les négociations,dirigées par la représentante ad hoc de l'Union européenne Catherine Ashton, se sont poursuivies mardi à Mascate, cette fois avec une réunion entre de hauts responsables politiques d'Iran et du Groupe 5+1 (Royaume-Uni, Chine, France, Russie, Etats-Unis et Allemagne), avant une dernière ligne droite, à partir du 18 novembre à Vienne.
Soupçonné de chercher à se doter de l'arme atomique, l'Iran affirme que son programme n'est destiné qu'à produire de l'électricité, ce qui nécessite un développement de ses capacités d'enrichissement d'uranium.
Les grandes puissances cherchent à s'assurer de l'aspect purement civil du programme, en échange d'une levée progressive des sanctions et d'inspections rigoureuses des sites nucléaires.
La principale divergence concerne le nombre de centrifugeuses que l'Iran serait autorisé à exploiter. Mais la durée d'un règlement définitif entre l'Iran et le G5+1 peut aller de cinq ans à au moins le double.
En attendant, des négociations techniques pourraient se prolonger au-delà du 24 novembre en cas d'accord "au moins d'un niveau général".
En Iran comme aux Etats-Unis, des considérations de politique intérieure pèsent sur les négociations. Aux Etats-Unis, le Congrès pourrait décider de nouvelles sanctions contre Téhéran si les négociations n'avancent pas rapidement. En Iran, 200 députés iraniens ont signé une déclaration demandant que l'équipe de négociation de M. Zarif "défende vigoureusement" les droits du pays à un programme nucléaire et une "levée totale des sanctions". 

AFP
Mercredi 12 Novembre 2014

Lu 105 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs