Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Négociations au Sénat américain sur la dette

Avertissement de la Banque mondiale




Négociations au Sénat américain sur la dette

Les négociations au Sénat américain pour trouver une solution à la crise budgétaire fédérale en étaient samedi au stade préliminaire, alors qu’à la Chambre des représentants elles ont pris fin sans résultat, à quelques jours seulement de la date du 17 octobre à partir de laquelle les Etats-Unis risquent de se retrouver en défaut de paiement.
Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a fixé peu après avoir vu le chef des républicains du Sénat Mitch McConnell des limites claires au dialogue, qui font douter que les deux hommes puissent trouver un accord permettant de rouvrir les services fédéraux “non essentiels” fermés depuis le 1er octobre.
Immédiatement après avoir tenu sa conférence de presse, Harry Reid et d’autres responsables démocrates du Sénat se sont rendus à la Maison blanche pour s’entretenir avec Barack Obama.
Ils n’ont fait aucune déclaration à la presse à leur sortie de la réunion, qui a duré une heure et quart.
Lors de cette réunion, Barack Obama et les dirigeants démocrates sont convenus que les discussions continuent entre Harry Reid et Mitch McConnell, a déclaré un responsable démocrate.
Les élus du Congrès négocient pour en finir avec le “shutdown”, qui a mis des centaines de milliers d’employés fédéraux au chômage technique, mais aussi pour s’entendre sur un relèvement du plafond de la dette autorisée d’ici jeudi, jour à partir duquel, selon le département du Trésor, les Etats-Unis pourraient se retrouver pour la première fois de leur histoire en défaut de paiement.
 Les démocrates ont estimé qu’un relèvement si temporaire de la capacité d’emprunt ne ferait que déboucher sur une nouvelle série d’âpres confrontations au Congrès et pourrait nuire à la confiance des consommateurs à l’approche de la saison des fêtes.
Dans son allocution radiophonique hebdomadaire, le président Obama a clairement rejeté samedi l’idée d’un compromis de court terme sur la dette et exhorté les républicains à accorder un répit prolongé à l’économie américaine.
 Mitch McConnell est resté discret au Capitole, samedi, éludant la plupart des questions. “Nous avons eu une bonne rencontre” : voilà tout ce qu’il a répondu aux questions lancées par les journalistes dans les couloirs du Sénat.
Pour le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, les Etats-Unis sont “à quelques jours” d’un “moment très dangereux” si la classe politique ne trouve pas un compromis sur le plafond de la dette américaine.
“Nous sommes à cinq jours d’un moment très dangereux. J’exhorte les hommes politiques à trouver rapidement une solution, avant que soit atteinte la date butoir sur le plafond de la dette (...). L’inaction pourrait engendrer une hausse des taux d’intérêt, une chute de la confiance et un ralentissement de la croissance”, a-t-il dit.
“Si ce délai passe (sans accord), ce sera une catastrophe pour le monde en développement, et cela nuira fortement, de même, aux économies développées”, a-t-il continué.

Reuters
Lundi 14 Octobre 2013

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs