Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nawaz Sharif revendique la victoire électorale au Pakistan

Un revers pour le Parti du peuple




Nawaz Sharif revendique la victoire électorale au Pakistan
L’ancien Premier ministre Nawaz Sharif a revendiqué la victoire de son parti la Ligue musulmane (PML-N, opposition) aux élections législatives de samedi au Pakistan.
Alors que le dépouillement des bulletins se poursuivait dimanche, Sharif a dit espérer disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale et ne pas avoir à former une coalition de gouvernement.
“Les résultats continuent d’arriver mais ceux dont nous disposons confirment que nous sommes le parti le plus important pour l’instant”, a dit Sharif devant ses partisans en liesse. “Prions pour que demain matin nous soyons en position de ne pas avoir besoin de l’appoint de partenaires de coalition”, a ajouté l’ancien Premier ministre qui pourrait obtenir un troisième mandat à la tête du gouvernement du Pakistan.
Selon des chiffres compilés par les chaînes de télévision, encore incomplets, la Ligue musulmane s’est assurée d’ores et déjà 88 sièges sur les 272 mis en jeu. En plus de ces 272 sièges, 70 sont pour l’essentiel réservés aux Pakistanais appartenant aux minorités non-musulmanes. Un total de 172 élus est donc nécessaire pour obtenir une majorité absolue.
La question en suspens est de savoir si le PML-N fortement implanté au Pendjab disposera d’assez d’élus pour gouverner seul ou s’il devra chercher des alliés dans une coalition, scénario qui pourrait compliquer la mise en œuvre de réformes.
Ces premiers résultats apparaissent comme un revers pour le Parti du peuple pakistanais (PPP), au pouvoir depuis cinq ans, et qui avait dirigé le pays en s’appuyant sur une majorité simple de 124 élus. Le décompte partiel lui donnait dimanche 32 députés.
Le parti de l’ancien joueur de cricket, Imran Khan, le Tehrik-i-Insaf (PTI), pourrait venir brouiller les cartes et pourrait même arriver en deuxième position grâce à sa popularité parmi les jeunes électeurs urbains. Pour l’heure, les décomptes des chaînes de télévision lui accordent 34 sièges.
Le PTI a fait campagne sur la lutte contre la corruption et sur l’arrêt des attaques de drones américains en territoire pakistanais. Il est venu perturber l’équilibre traditionnel entre PML-N et PPP du président Asif Ali Zardari, veuf de Benazir Bhutto.
Qui que soit le vainqueur de ces élections, la tâche du futur gouvernement s’annonce ardue dans un pays confronté à l’insurrection des talibans, une corruption endémique, des coupures d’électricité et un vieillissement avancé des infrastructures pour cet Etat disposant de l’arme nucléaire.

Reuters
Lundi 13 Mai 2013

Lu 125 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs