Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nasr Mégri et Amnay Abdelhadi se donnent la réplique à Tahla




Nasr Mégri et Amnay Abdelhadi se donnent la réplique à Tahla
Une deuxième édition aux couleurs de la fidélité. L’Association Adrar pour le développement et l’environnement entend ainsi consacrer la tradition. Le Nouvel An amazigh devrait ainsi rester un moment de joie et de réflexion. Samedi et dimanche prochain à Tahla,  (18 et 19 janvier courant), la fête ne sera pas inaperçue. Deux jeunes artistes seront de la fête, en l’occurrence Nasr Mégri et Abdelhadi Amnay. Les organisateurs assurent une diversité linguistique et culturelle quant à la portée des prestations artistiques. Le  thème choisi «Le Nouvel An amazigh : célébration et significations» en témoigne largement.
Pour ce qui est de l’objectif de ce rendez-vous annuel, les organisateurs veulent bien contribuer à rendre hommage à la mémoire et la culture amazighes, en tant que composante essentielle d’une identité marocaine plurielle, mais toujours en quête de son unité. 
Au programme, une conférence autour de «L’avenir de la diversité linguistique au Maroc à la lumière des expériences internationales». Intellectuels et chercheurs se réuniront autour de la même table le samedi à 17h. Ahmed Arehmouch, président d’Azetta amazigh, l’anthropologue Zayd Ouchna, le chercheur Abid Mimoun traiteront des  différents volets de la thématique, sur le plan national, alors que la représentante de l’ambassade de Suisse au Maroc, Dagmar Schmidt, présentera l’expérience suisse en matière de gestion de la pluralité linguistique. 
La conférence sera rehaussée par la projection d’un documentaire «Hamasat al aâli» (Murmures des cimes) de son réalisateur Amer El Charqi. Un documentaire qui voyagera dans l’arrière-pays pour retrouver les énergies créatrices laissées dans l’ombre. Il y puise une richesse, et des  trésors qu’il partage avec le public.
En outre, une pétition sera également signée en vue de proclamer officiellement le jour de la nouvelle année amazighe comme fête nationale. 
Les organisateurs prévoient, en parallèle, des lectures poétiques et soirées musicales et artistiques, auxquelles prendront part le poète amazigh Mustapha Tamzirt et des groupes folkloriques de la région, à savoir les groupes Izli n’Aint Warayan, Inchadan et Tamidolit. Au grand bonheur du public local et régional. 

Mustapha Elouizi
Vendredi 17 Janvier 2014

Lu 1256 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs