Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Naomi Watts et Jake Gyllenhaal lancent le Festival de Toronto




Des stars hollywoodiennes et un réalisateur canadien pour lancer sa 40ème édition, le Festival du film de  Toronto, passage obligé avant les Oscars, s'est ouvert jeudi avec "Demolition" de Jean-Marc Vallée, ou la dérive d'un homme après un deuil, avec Jake Gyllenhaal et Naomi Watts.
Présenté en avant-première mondiale, ce film du réalisateur de "Dallas Buyers Club" raconte l'histoire de Davis Mitchell, joué par l'Américain Jake Gyllenhaal ("Brokeback Mountain", "Prisoners").
Brillant cadre dans une banque d'investissement, il est pris dans la tourmente après la mort de sa femme. Il va être amené peu à peu à la guérison après une rencontre impromptue avec une femme (Naomi Watts). "Avec ce film, que j'ai aimé et dont je suis fier, c'est que ce n'est pas seulement la recherche d'un personnage, ça a aussi été parfois celle d'un acteur", a déclaré Jake Gyllenhaal en arrivant sur le tapis rouge. "J'ai aussi aimé le fait que la douleur soit représentée d'une façon très différente de ce que les films ont tendance à montrer d'habitude", a ajouté le comédien de 34 ans, vêtu d'un costume sombre, aux côtés de Naomi Watts en robe Balmain à froufrous. "Jake était la bonne personne pour ce film", a souligné de son côté Jean-Marc Vallée, pour qui l'acteur est "très spontané" et "toujours  intéressant".
Habitué de Toronto, où il a été révélé en 2006 avec "Crazy", et où il a présenté l'an dernier "Wild" avec Reese Witherspoon, Jean-Marc Vallée explore dans ses films les thèmes de l'errance physique ou émotionnelle et de la  rédemption.  C'était le cas notamment dans "Dallas Buyers Club", qui a valu à Matthew McConaughey l'Oscar du meilleur acteur en 2014 pour son interprétation d'un cowboy atteint du sida, et à Jared Leto celui du meilleur second rôle. Naomi Watts défendra également pendant le festival un autre film, "About Ray", sur le combat d'une jeune adolescente pour devenir un homme, avec aussi Susan Sarandon et Elle Fanning.

Samedi 12 Septembre 2015

Lu 717 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs