Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nabil Ben Yadir porte sur grand écran la réalité des jeunes Marocains de Bruxelles : Succès inattendu pour la comédie belge sur les “Maroxellois”




C’est “La Haine” en comédie, “Bienvenue chez les Ch’tis” en version belge: le film “Les Barons”, qui décrit la vie de jeunes “Maroxellois” (contraction de “Marocains” et “Bruxellois”), rencontre un succès inattendu en Belgique, deux mois avant une sortie en France.
Projeté depuis le 4 novembre dans une dizaine de salles à Bruxelles et en Wallonie, mais aussi en Flandre, le premier long-métrage de Nabil Ben Yadir, lui-même un Bruxellois d’origine marocaine, a enregistré 20.000 entrées, soit une excellente moyenne par copie.
Le film est joué par des acteurs du cru, avec en vedettes américaines le Français Edouard Baer, la Flamande Jan Decleir et le comique algérien Fellag.
Au box-office, les “Barons” se situent à la neuvième place, un résultat exceptionnel pour un film belge.
Le film ne démarre plus fort que “L’Enfant”, le Palme d’Or 2005 des frères Dardenne, souligne Stephan de Potter, le patron de Cinéart, son distributeur. Selon lui, le film devrait dépasser au final les 100.000 entrées en Belgique.
Les “Barons” dont parle le réalisateur trentenaire, Nabil Ben Yadir sont un groupe de jeunes de Molenbeek, un quartier défavorisé de la capitale belge, pour la plupart d’origine marocaine.
Leur philosophie se résume en quelques mots: “Pour être un baron, il faut être le moins actif possible, parce que chaque être humain naît avec un crédit de pas et chaque pas te rapproche de la mort. Et nous, les barons, on le sait dès le départ”.
Mais l’un d’entre eux veut éviter le destin, typique pour les jeunes Bruxellois issus de l’immigration, de chauffeur de bus, pour embrasser la carrière d’acteur comique.
Enthousiaste, La Libre Belgique souligne que le film “évite les pièges du communautarisme, angélique ou revendicatif”. “Jamais, peut-être, Bruxelles n’a été aussi bien filmé”, estime Le Soir. “Des gens qui ne sont plus allés au cinéma depuis 20 ans se sont retrouvés dans une salle. C’est hallucinant!”, se réjouit Nabil Ben Yadir. Un phénomène qui rappelle celui de “Bienvenue chez les Ch’tis”, même s’il n’en a pas tout à fait l’ampleur.
Le film sortira en France en janvier. Une sortie aux Pays-Bas et au Maroc en février est en cours de négociation.


AFP
Lundi 23 Novembre 2009

Lu 476 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs