Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Musée municipal d’Agadir : Pour la mise en valeur et la préservation du patrimoine culturel amazigh




Il existe à Agadir un musée thématique qui attire, à longueur d’année,   beaucoup de visiteurs nationaux et étrangers ainsi que les élèves et étudiants des différents établissements scolaires et universitaires de la ville. C’est le Musée du patrimoine amazigh situé au centre-ville et qui donne sur le passage Aït Souss,  juste à côté du Théâtre municipal de verdure.
L'inauguration de ce  musée,  le 29 février 2000,  lors de la commémoration du 40ème anniversaire de la reconstruction de la ville d'Agadir,  est l’aboutissment des efforts de la municipalité d'Agadir,  d'une équipe de muséographes français et de Soussis passionnés de l'histoire et des traditions de leur région.
Pionnier des musées municipaux au Maroc,  le Musée du patrimoine amazigh d’Agadir est en même temps un musée régional. C’est le symbole de coopération et de collaboration entre les musées nationaux et internationaux.
A l’origine du projet,  l’acquisition par la municipalité,  en 1995,  d’une collection privée de bijoux constituée de 932 pièces dont 227 sont exposées dans les galeries du musée,  en plus de nombreux objets typiques de  la région du Souss-Massa-Drâa.
Le musée a pour ambition de participer à la préservation de la culture locale en étroite collaboration avec les artisans et artistes de la région et à travers l'organisation de conférences,  d’expositions et autres,  et ce afin de susciter un réel intérêt chez les jeunes et notamment les étudiants,  pour leur patrimoine culturel et les inciter ainsi à le préserver de toute dégradation.
Le Musée du patrimoine amazigh d’Agadir a donc pour mission essentielle de conserver et de promouvoir les métiers liés aux arts traditionnels marocains,   d’oeuvrer à l’amélioration de la qualité des produits artisanaux et de cultiver,  chez les jeunes,  une sensibilité à la création artisanale et artistique.
Il offre aux visiteurs la possibilité de découvrir la richesse et la diversité du patrimoine culturel régional,   à travers une riche collection de bijoux en argent (fibules,  bracelets,  colliers,  chevillères,  fronteaux,  bagues,  pendentifs,  talismans, …),  des tapis amazighs, des poteries,  des ustensiles de cuisine en terre cuite,  en cuivre, en argent ou en bois,  des portes en bois,  des moulins pour l’extraction de l’huille d’argane.
Pour perpétuer le savoir-faire local en bijouterie,  des artisans animent régulièrement un atelier de  techniques de fabrication des bijoux en argent au musée qui met aussi à la diposition des visiteurs une bibliothèque de 100 ouvrages sur le patrimoine culturel marocain en général et régional en particulier.
Parallèlement aux expositions permanentes,  le Musée du patrimoine amazigh  organise ou accueille diverses manifestations culturelles: Expositions d’arts plastiques,   soirées  musicales,  projections de films,  journées d’étude,  ateliers,  etc.
Ouvert tous les jours,  sauf le dimanche et les fêtes religieuses,  le musée met gratuitement à la disposition des visiteurs un guide pour les  accompagner dans leur découverte de toutes ces richesses.
Le Musée du patrimoine amazigh a aussi pour ambition de participer à la préservation de la culture régionale,  en oeuvrant avec les artisans à la sauvegarde d’un savoir-faire et de techniques ancestrales,  mais aussi en luttant contre la disparition de ce patrimoine et sa fuite à l’étranger.
Lors de sa 11ème conférence générale tenue à Moscou en 1977,  le Conseil international des musées (ICOM) a décidé de consacrer le 18 mai Journée mondiale des musées. La célébration de cette journée est une occasion de sensibiliser  le public à l’importance de l’institution muséale dans la sauvegarde de notre patrimoine. Cette institution devient donc de plus en plus une nécessité culturelle pour préserver l’authenticité et la richesses patrimoniale.
Mais malgré tous les efforts déployés dans ce domaine,  le musée gagnerait à être enrichi d’objets du patrimoine culturel amazigh de la région. De plus,  les bijoux pourraient également être mis en valeur à travers une exposition de costumes traditionnels amazighs typiques de la région Souss-Massa-Drâa. Le musée pourrait aussi proposer aux visiteurs des objets-souvenirs : Cartes postales spéciales,  porte-clés,  pins en argent,  etc.
En tant que capitale de la région Souss-Drâa,  la ville d’Agadir devrait abriter un grand musée régional pour mettre en évidence la diversité et la richesse du patrimoine culturel de cette vaste région du Royaume et des musées thématiques locaux à Taroudant,  Tiznit,  Ouarzazate,  Zagora,  Tinghir.
Au village d’Azrou Ou Wado,   dans la vallée d’Ammelne à Tafraout dans la province de Tiznit,  qui a vu naître le grand poète et écrivain marocain,  Mohamed Khaïr-Eddine,  il y a longtemps que la commune aurait dû penser à créer un musée dédié à ce grand écrivain de la littérature marocaine. Et pourtant,  ce ne sont pas les mécènes qui devraient manquer à Azrou ou Wado et à Tafraout. Mais en attendant de réparer cet oubli,  on devrait commencer par signaler ce beau petit village tapi au pied de l’Anti-Atlas dans cette belle vallée par quelques panneaux de signalisation.
D’autres grandes figures de notre patrimoine culturel régional mériteraient également une attention particulière, notamment Mohamed Mokhtar Soussi et Haj Belaïd, parmi tant d’autres.
Notre pays a un riche patrimoine culturel,  certes,  mais il n’est malheureusement pas bien protégé et mis en valeur faute d’une vraie culture muséale comme c’est le cas par exemple des sites de gravures rupestres de la région de Guelmim Smara exposés en permanence  aux actes de vandalisme de toutes sortes.  

M’BARK CHBANI
Samedi 14 Août 2010

Lu 633 fois


1.Posté par bakanzize mohamed le 15/08/2010 15:03
La présérvation de l'authenticité et la richesse patrimoniale est l'affaire de toute la population de la région a travers la sensibilisation de cette dernière de la valeur de la culture.
A cet egard, l'universitè Ibn Zohr d'Agadir va jouer un grand role dans ce sens.
L a fermeture du musée les dimanches ne permet pas aux visiteurs d'Agadir de profiter de ce patrimoine culturel régional.Une permanence sera bien les dimanches.
La présérvation de la culture Amazigh commence par la conservation de tous les articles par leur collection dans tous les coins de la région.
Le musée d'Agadir doit etre destiner a toute la population marocaine et non pas uniquement aux touristes; cela veut dire qu'il faut revoir l'emplacement de ce monument.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs