Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Municipalité d'Essaouira : La Cour des comptes débarque en force




Municipalité d'Essaouira : La Cour des comptes débarque en force
Les rapports des juges de la Cour des comptes déboucheront-ils cette fois  sur la sanction de ceux qui ont commis des irrégularités au sein de la municipalité d'Essaouira comme cela a été le cas à  Meknès et El Jadida, entre autres ? Donneront-ils cette fois de l'espoir aux citoyens qui attendent la fin de l’ère de l'impunité ? On ne peut qu'espérer et attendre la fin de la mission d'audit général des magistrats de la Cour régionale des comptes au sein de la municipalité d'Essaouira. Une mission qui épluchera les archives et les dossiers de la commune depuis l'exercice 2006, et s'étendra ainsi jusqu'au mandat d'Asmaa Chaâbi terni par une    procédure de révocation très médiatisée du maire et deux de ses adjoints. Malheureusement, cela  n'avait  débouché que sur un avertissement, et on se souvient encore des sentiments et des commentaires des citoyens scandalisés. Tout le monde avait compris qu'il fallait attendre encore pour voir se concrétiser les slogans de bonne gouvernance et continuer à cohabiter  avec la fraude et l'impunité.
Depuis l'arrivée du nouveau conseil communal présidé par Mohammad El Ferra, les scandales n'ont cessé de défrayer la chronique. Des terrains et des biens communaux cédés à des prix dérisoires et sans respect des procédures et des lois en vigueur, des millions de dirhams dépensés sous forme de bons de commande au profit du même fournisseur, un échange d'accusations entre les édiles à l'occasion des sessions du conseil, des contrats de bail illégaux signés par le deuxième vice-président qui n'en a pas le droit, etc. Les magistrats de la Cour des comptes seront bien servis, car la valse des fraudes  a continué de plus belle depuis le début du mandat de l'actuel conseil communal.
« Cette fois-ci nous voulons voir les fraudeurs punis. Le Maroc doit entrer de plain-pied dans l'ère de la bonne gouvernance locale. Essaouira ne doit plus faire exception et la crise de confiance opposant le citoyen aux conseils élus ne cesse de s'amplifier », nous a déclaré un édile commentant la mission de la Cour des comptes. 

Abdelali khallad
Lundi 28 Mars 2011

Lu 804 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs