Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Multiplication des agressions et des vols : Absence totale de sécurité dans la localité de Tahla




Multiplication des agressions et des vols : Absence totale de sécurité dans la localité de Tahla
Les citoyens de la petite ville de Tahla n’ont plus qu’une seule préoccupation ces derniers jours : Leur sécurité. Et pour cause, les agressions et les vols se multiplient, au vu et au su des autorités. Mais, ce qui attire l’attention des observateurs locaux, c’est qu’il n’y a eu ni intervention, ni réunion, ni décision de la part des autorités locales, comme si ces agressions se passaient dans un lieu loin de leur territoire de compétence. « Au fait, cela se passe loin de chez eux et ils ne sont donc pas concernés », commente un acteur associatif. Le dernier acte en date remonte à ce lundi 3 octobre, lorsqu’une bijouterie, située au cœur de la ville à moins de deux cent mètres du siège de la brigade de la gendarmerie, a été cambriolée, en enfonçant le rideau de la boutique. Certaines sources parlent du vol  de bijoux d’une valeur de 200 millions de centimes. Pour montrer la vacance en matière sécuritaire, la police scientifique de Taza n’est arrivée sur les lieux du forfait qu’à 11h30, alors que le délit a été commis à l’aube.
Il faut dire que les quelques gendarmes cantonnés dans leur brigade, sinon sur la nationale Fès-Taza, ne peuvent en aucun cas faire face à la vague de crimes, de banditisme et d’agressions. En raison d’une absence patente des forces de sécurité dans une ville de 40 mille habitants, des groupes de bandits, d’agresseurs et de voleurs se permettent même de faire le déplacement  à Tahla depuis Fès pour y sévir. A lui seul, le quartier Massira a connu plusieurs actes d’agression. Des étrangers ne cessent d’errer la nuit, sinon guetter la première occasion pour s’attaquer à une victime ou s’emparer d’un objet quelconque. Une fille et une vieille femme en ont fait les frais. Les jeunes filles, comme les vieilles personnes, sont la cible préférée des agresseurs, à cause de leur fébrilité. Ce qui inquiète est que même avec des informations faisant état de groupes de voleurs et d’agresseurs actifs, aucune patrouille, aucune rafle, aucune sentinelle n’a été déployée. Là où les gendarmes ne veulent que se débarrasser d’une ville qui s’étend dans l’insécurité, le gouverneur est « trop préoccupé par les communes », les autorités policières de la province de Taza et les autorités centrales sont indifférentes abandonnant les habitants de Tahla à leur sort.   Il faut reconnaître que les élus ont accompli leur devoir en envoyant une missive il y a plus d’une année, demandant la présence impérative de la police dans cette ville relevant de la province de Taza.

Mustapha Elouizi
Mercredi 5 Octobre 2011

Lu 998 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs