Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moutassim Kadhafi capturé : Les combattants du CNT poursuivent leur offensive




Moutassim Kadhafi capturé : Les combattants du CNT poursuivent leur offensive
Moutassim Kadhafi, fils du "guide" libyen déchu, a été capturé alors qu'il tentait de quitter Syrte et transféré à Benghazi, ont annoncé mercredi des membres du Conseil national de transition (CNT). Sa capture a été confirmée à Tripoli par le colonel Abdallah Naker, qui dirige le Conseil révolutionnaire de Tripoli. "Il a été arrêté aujourd'hui (mercredi) à Syrte", a-t-il déclaré à l'agence Reuters. De sources militaires, on précise que Moutassim, arrêté alors qu'il tentait de quitter la ville avec sa famille, est détenu pour interrogatoire au camp militaire Boatneh de Benghazi. Il est "épuisé" mais n'a pas été blessé, ajoute-t-on. Il est à ce jour le seul membre de la famille proche de Kadhafi sous la garde des forces du Conseil national de transition. Mouammar Kadhafi et Saïf al Islam, son fils le plus impliqué dans la vie politique, sont en fuite depuis la chute de Tripoli, le 23 août dernier. Aïcha, la fille du "Guide", et ses frères Hannibal et Mohammed ont fui avec leur mère en Algérie, où ils se trouvent toujours. Saadi Kadhafi, un autre fils de l'ex-dirigeant libyen, s'est réfugié lui au Niger. Des manifestations de joie ont éclaté à Tripoli à l'annonce de la capture de Moutassim, ancien conseiller à la sécurité nationale du régime de Mouammar Kadhafi. Des scènes similaires ont été signalées dans d'autres villes libyennes, où des combattants du CNT ont tiré en l'air pour exprimer leur soulagement. La capture de Moutassim est un succès pour les nouveaux dirigeants libyens, dont les forces combattent toujours les derniers partisans kadhafistes retranchés dans Syrte. La ville natale de l'ex-Guide, sur la côte méditerranéenne, est depuis des semaines le théâtre de violents affrontements. Mais les forces du CNT ont progressé de manière significative ces derniers jours.
"Nous contrôlons désormais plus de 80% de Syrte. Les hommes de Kadhafi se trouvent toujours dans des secteurs des quartiers Numéro 2 et Dollar", affirmait mercredi Mostah Hamza, commandant du CNT. Les nouveaux dirigeants libyens ont fait de la prise de Syrte le point de départ du calendrier de la transition libyenne. Les derniers combattants fidèles à l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi résistaient encore jeudi dans deux zones dans la ville de Syrte, selon un journaliste de l'AFP sur place. Des tirs de roquettes et des échanges à l'arme légère et à la mitrailleuse résonnaient dans le  "Quartier Dollar" , sur les hauteurs dans l'ouest de la ville, et dans le  "Quartier n° 2" , au bord de la Méditerranée dans le nord-ouest.
 "Les combats se concentrent sur ces deux quartiers", a déclaré à l'AFP Yahya al-Moghasabi, l'un des commandants des forces du Conseil national de transition (CNT).  "Nous pensons qu'il nous faudra encore trois jours pour les capturer" , a-t-il ajouté.  "Nous ne nous engageons pas avec beaucoup d'aggressivité dans ces quartiers parce qu'il y a toujours des familles qui y sont bloquées" , a-t-il précisé. Mercredi, les combattants pro-CNT avaient annoncé qu'ils contrôlaient les quartiers  "Dollar"  et  "n° 2" , et que les combats se concentraient autour d'une école où s'étaient retranchés des pro-Kadhafi dans le  "Quartier n° 1" , juste à l'ouest du  "n° 2" . Selon le commandant Wissam ben Ahmed, l'un des principaux chefs pro-CNT pour le front est,  "l'opération dans l'est de Syrte a pris fin”. “Il y a peu de résistance -- dans un ou deux quartiers, les combats se poursuivent. Nous apportons un soutien aux combattants dans l'ouest", a-t-il ajouté. Après quatre semaines de bombardements puis d'intenses combats de rue, la ville de Syrte était en ruines. Les rues étaient jonchées de véhicules calcinés et aucun bâtiment n'était intact, selon des journalistes de l'AFP sur place. En une semaine, les combats de rue ont fait près d'une centaine de morts et des centaines de blessés parmi les combattants pro-CNT, selon des sources médicales. Le CNT, l'ex-rébellion qui a renversé le régime Kadhafi, attend la chute de Syrte pour proclamer la  "libération totale"  du pays et reprendre ses discussions en vue de former un gouvernement chargé de gérer la transition.

Agences
Vendredi 14 Octobre 2011

Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs