Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moustafa Salma est toujours à Nouakchott : Le temps des incertitudes




Depuis sa libération le 30 novembre 2010, l’ex-inspecteur général de la police du Polisario se trouve dans une situation incertaine à Nouakchott. Quatre mois sont passés depuis, mais il n’arrive toujours pas à trouver un pays d’accueil. Bien que le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR)  s’active pour lui trouver une terre d’asile, la situation n’évolue toujours pas. Une sorte d’immobilisme qui inquiète le père de l’ancien cadre de la police du Polisario. La situation sans lendemain de son fils a incité Ismaili Moulay Salma Ould Sidi Mouloud à lancer un appel à la communauté internationale à « s’employer pour aider son fils à sortir de cette situation ». Cet appel, l’octogénaire l’a adressé depuis Genève où il prenait part à une conférence en marge de la 16ème  session du Conseil des droits de l’Homme (CDH) de l’ONU.  
Moulay Salma a également adressé un appel « aux défenseurs des droits de l’Homme et aux personnalités du monde juridique ».
Le HCR qui  aurait fait des propositions de pays d’accueil à Mustapha Salma qui, jugeant ces pays « lointains », les aurait refusées comme nous l’avait déclaré dernièrement Fatma Idrissi Sidi Mauloud, sœur de Mustapha. Le HCR était le premier montré du doigt par le patriarche auquel il a exprimé, néanmoins, ses remerciements pour les efforts consentis pour régler cette affaire et auquel il demande de tout faire pour que son fils soit hébergé en Espagne « car, dit-il, ma famille y possède une maison et je suis citoyen de ce pays dont je suis ancien fonctionnaire». «La situation que vit actuellement mon frère est peu enviable», nous avait déclaré sa soeur. En réalité, l’ex-détenu du Polisario souhaite retourner vivre auprès des siens, qui se trouvent toutefois à Tindouf. Ce que le Polisario n’est pas prêt à accepter. Un bras de fer qui peut expliquer le statu quo actuel qui dure depuis quatre mois. Pour sa part, le Maroc avait soutenu que Mustapha Salma avait le droit de choisir là où il voudrait vivre.

A.EL.KATAB
Vendredi 25 Mars 2011

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs