Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mounir Obbadi sur les tablettes du LOSC




Mounir Obbadi sur  les tablettes du LOSC
Mounir Obbadi pourrait fort bien quitter le Calcio pour retrouver de nouveau la Ligue 1. L’international marocain serait dans les tablettes du club français du LOSC, rapporte le quotidien spécialisé L’Equipe.
Après une saison passée à titre de prêt au club italien de la Serie A Helas Verone, Obbadi pourrait retrouver le championnat français où il s’était fait un nom avant de débarquer à l’AS Monaco, club avec qui il est toujours sous contrat jusqu’en juin 2016.
D’ailleurs, le club lillois est déjà entré en contact avec les dirigeants monégasques prêts à céder leur joueur au plus offrant. Ce qui devrait dire que pour le moment, Mounir Obbadi se trouve entre Verone et Lille, deux clubs qui aspirent à jouer les premiers rôles la saison prochaine dans leurs championnats respectifs.
Si le transfert de Mounir Obbadi prend forme, il sera le deuxième joueur marocain à porter les couleurs du LOSC après Soufiane Boufal, l’un des footballeurs les mieux cotés dans le championnat français. 
Né le 4 avril 1983, Mounir Obbadi avait fait ses premiers pas avec le club amateur de Chanteloup-les-Vignes en 2001. Cette même année, il avait rejoint les juniors du Paris Saint-Germain, formation où il avait affûté ses armes durant trois saisons (2001-2004) avant d’entamer sa carrière professionnelle en Ligue 2. Le début était avec Angers SCO entre 2004 et 2006, puis ES Troyes AC entre 2006 et 2013.
Après un passage remarqué dans ces deux clubs, il s’était trouvé dans le collimateur de l’AS Monaco qui a évolué en 2013 en Ligue 2 avant de rejoindre l’année qui suit la Ligue 1. En cette date, le club de la Principauté était coaché par le célébrissime cadre italien Claudio Ranieri qui faisait confiance à l’international marocain, le préférant à bien d’autres joueurs capés. Obbadi avait disputé avec les Monégasques pas moins de 51 matches avec à la clé trois buts, performances qui lui ont valu d’être cédé à titre de prêt au Hélas Verone, club où il a été titulaire cette saison 23 fois avec un but inscrit.
Mounir Obbadi fait partie de ces milieux défensifs qui n’hésitent pas à se sacrifier pour le groupe, sans pour autant livrer des matches où il se montre comme un meneur capable d’orchestrer le jeu de son équipe. Des qualités qui lui ont valu de mériter l’étiquette de joueur international, sachant que sa première cape remonte au 15 novembre 2005 lors d’un match amical entre le Maroc et le Cameroun sanctionné par un nul blanc. Depuis cette date, il n’a plus été convoqué jusqu’en 2013, mais c’est avec l’arrivée de Badou Zaki à la tête du Onze national en mai 2014 qu’il est convoqué façon régulière, disputant jusqu’ici une quinzaine de matches dont le tout dernier a été contre la Libye (1-0 pour le Maroc) pour le compte de la première journée, groupe F, des éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon.






 

Le Raja épingle Benzarti


Le Raja de Casablanca vient de publier sur son site officiel une copie du contrat signé avec l’entraîneur tunisien Fouzi Benzarti. La décision de publier ce document a été prise suite à la déclaration faite par Benzarti où il faisait savoir qu’il n’y avait pas de contrat avec le Raja et qu’il ne s’agissait en fait que d’un accord verbal entre les deux parties.
Fouzi Benzarti était revenu sur ses propos et avait dépêché son fils à Casablanca pour procéder à la résiliation du contrat qui le liait avec le Raja qui sera coaché la saison prochaine par le Néerlandais Ruud Krol.

Fortunes diverses pour El Amrani et Evouna


Hicham El Amrani pourrait ne pas renouveler son contrat avec le WAC qui arrivera à son terme le 30 juin courant. Selon certaines sources, les exigences financières réclamées par le défenseur des Rouges ont été estimées élevées par le président du club Saïd Naciri qui devra attendre le retour de l’entraîneur John Toschak pour prendre une décision finale.
Pour le cas d’Evouna, il semblerait que l’international gabonais ne devrait pas quitter le Wydad pour le club égyptien du Zamalek.  Dans un entretien accordé au site Elbotola, le président du Zamalek, Mortada Mansour, a affirmé que le public et l’entraîneur du WAC tenaient à ce que Malik Evouna ne soit pas transféré.
Les dirigeants du club cairote étaient  prêts à casquer 2 millions de dollars pour s’attacher les services d’Evouna. 

 

Mohamed Bouarab
Lundi 22 Juin 2015

Lu 609 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs