Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mounia Boutaleb expose au Centre culturel d’Anfa




Mounia Boutaleb expose au Centre culturel d’Anfa
L’artiste peintre marocaine Mounia Nejm Eddine Boutaleb organise, pour la deuxième fois à Casablanca, une exposition individuelle de ses œuvres picturales, sous le signe «Passions…Emotions». 
Cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 31 juillet, au Centre culturel d’Anfa, regroupe plus de 31 toiles, à travers lesquelles elle exprime différentes périodes de sa vie, tantôt des périodes joyeuses grâce à la présence forte de la couleur, tantôt des périodes un peu plus agitées marquées par la couleur noire dans ses toiles. Des créations, travaillées selon des techniques mixtes, comme la peinture à l’huile, l’encre de Chine,  ou  même le sable, s’inspirent  de la vie de tous les jours.  « Ce style de peinture me permet de me relaxer, et aussi  d’être en harmonie avec moi-même. Il me permet également de me débarrasser des  tensions et des  pensées négatives.  Bref, c’est une source d’inspiration continue», assure cette artiste de talent. Et de poursuivre : « Mes inspirations viennent tout simplement de la vie de tous les jours, ou du moins des relations complexes entre les personnes, du rapport de l’homme à la liberté, de l’homme face à l’inconnu. Mon environnement proche et les relations avec mon entourage m’inspirent beaucoup ».
Mounia Boutaleb a découvert  la peinture  dès son jeune âge. Déjà au collège, son professeur d’arts plastiques l’encourageait à exposer ses tableaux dans les couloirs de l’établissement où elle faisait ses études. Il lui avait même prédit, à l’époque, une  belle carrière dans le domaine des Beaux-Arts.  Mais la jeune Mounia a dû se spécialiser, plus tard,  dans le marketing,  sans pour autant abandonner sa passion pour la peinture. Profitant, quelques années plus tard, de son séjour à Paris, où elle a été affectée  au siège d’IBM, elle décide de suivre parallèlement une formation à l’Ecole des Beaux-Arts, tout en fréquentant régulièrement  les différents  ateliers de la capitale française. Elle parvient même à exposer ses œuvres, en collectif, à la Galerie Vassili, en 2012.
Aujourd’hui, cette  artiste vit à Casablanca, sa ville natale, pour nous faire découvrir ses toiles joyeuses, aux couleurs éclatantes et structurées, qui véhiculent des sens cachés.   «Lorsque l’artiste touche à la peinture, c’est pour faire scintiller les couleurs et irradier ses toiles de lumière», souligne Veronique Mazert, critique d’art. Et d’ajouter: «La force de la couleur irradie les toiles. On aime cette “boule d’énergie”, dont les éclats, pareils à  un feu d’artifice, animent chaque centimètre carré de la toile».
 Pour l’artiste peintre Ilham Laraki, «Mounia laisse échapper une pointe subtile de féminité dans ses œuvres. Des courbes qui se posent et se transposent dans un sublime champ de couleurs».

Mercredi 23 Juillet 2014

Lu 233 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs