Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou va proposer de nouveaux missiles S-300 à l'Iran

La Russie conforte ses alliés au Moyen Orient




Moscou va proposer de nouveaux missiles S-300 à l'Iran
La Russie va proposer à l'Iran de lui fournir de nouveaux systèmes de missiles perfectionnés S-300 modifiés et de construire un deuxième réacteur pour la centrale nucléaire de Bouchehr, a rapporté mercredi le quotidien Kommersant, citant une source proche du Kremlin.
Ces propositions devraient être faites vendredi par le président russe Vladimir Poutine à son homologue iranien, Hassan Rohani, lors du sommet régional de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui se tiendra au Kirghizstan.
Selon la source citée par Kommersant, la Russie va proposer de livrer à l'Iran cinq batteries de missiles S-300 Anteï-2500, une version modifiée pour l'exportation des S-300 russes, à condition que Téhéran retire sa plainte contre l'entreprise publique chargée des exportations d'armements, Rosoboronexport, pour la rupture du précédent contrat russo-iranien.
Conclu en 2007, ce contrat de livraison à l'Iran de missiles S-300, des systèmes capables d'intercepter en vol des avions ou des missiles, d'un montant de 800 millions de dollars a été annulé en 2010 par la Russie en application d'une résolution de l'ONU sur de nouvelles sanctions infligées à Téhéran en raison de son programme nucléaire controversé.
Téhéran a alors saisi la Cour internationale d'arbitrage à Genève (Suisse) et réclame à Moscou un dédommagement de 4 milliards de dollars.
Une source militaro-diplomatique a toutefois indiqué mercredi à l'agence Interfax qu'aucune négociation n'était en cours actuellement sur un tel contrat et que la Russie n'avait pas l'intention de violer les sanctions.
"Pour l'instant, les exportateurs d'armements russes ne mènent aucun travail préparatoire sur cette question", a déclaré cette source. "Les sanctions n'ont toujours pas été levées. Nous avons toujours respecté les règles internationales sur les exportations d'armes et nous n'allons pas commencer à les violer", a-t-elle ajouté.
D'autre part, Moscou est prête à signer avec Téhéran un accord pour construire un deuxième réacteur dans la centrale de Bouchehr, selon la source proche du Kremlin interrogée par Kommersant.
Construite par la Russie en dépit des protestations d'Israël et des Etats-Unis, Bouchehr, seule centrale nucléaire iranienne, a commencé à produire de l'électricité en 2011.
La Russie a appelé fin juin à assouplir les sanctions visant à contraindre l'Iran à cesser ses activités nucléaires, après la victoire à la présidentielle iranienne de M. Rohani, qui a promis pendant sa campagne électorale plus de souplesse dans le dialogue avec l'Occident. Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir mettre au point une bombe atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie farouchement.
La proximité des points de vue sur la crise syrienne entre Moscou et Téhéran - deux alliés majeurs du régime de Bachar al-Assad qui s'opposent à toute intervention militaire contre Damas - favorise leur rapprochement, souligne Kommersant.

AFP
Jeudi 12 Septembre 2013

Lu 345 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs