Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou souhaitait un cessez-le-feu “immédiat” et non pas dimanche

Ukraine: au moins 11 morts après les accords de paix de Minsk




Moscou souhaitait un cessez-le-feu “immédiat” et non pas dimanche
La Russie voulait instaurer un cessez-le-feu "immédiat" en Ukraine et non pas le 15 février, date qui a été retenue sous pression des séparatistes lors du sommet de Minsk, a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par la presse.
Moscou "était partisan d'un cessez-le-feu immédiat", a expliqué M. Peskov au quotidien russe Kommersant.
Mais les rebelles prorusses, qui combattent Kiev dans l'est de l'Ukraine depuis dix mois, ont souligné qu'il serait difficile de "mettre en place un cessez-le-feu effectif" avant dimanche, a ajouté M. Peskov.
Les séparatistes "ont exprimé leurs requêtes, qu'il fallait écouter, avec énergie", a poursuivi le porte-parole du Kremlin. 
Au cours du sommet de Minsk, le président russe Vladimir Poutine "a fait un effort considérable pour persuader les rebelles de signer le document", a-t-il ajouté. Ce document, signé jeudi par des émissaires de Kiev et les rebelles prorusses, reprend en grande partie les points du "protocole" de cessez-le-feu signé le 5 septembre à Minsk, et développé par un mémorandum le 19 septembre, mais qui n'avaient pas abouti à une paix durable.
Le nouveau texte élargit cependant la zone tampon, d'où les armes lourdes doivent être retirées, et insiste sur un contrôle de la frontière par les forces de Kiev et sur une révision de la Constitution ukrainienne. Huit militaires ukrainiens et trois civils ont été tués dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine en 24 heures en dépit d'un nouvel accord de paix signé jeudi à Minsk, selon les premiers bilans des autorités ukrainiennes et séparatistes. 
Sur le terrain, "L'Ukraine a perdu huit militaires dans des bombardements et des combats et 34 ont été blessés", a indiqué un porte-parole militaire ukrainien, Vladislav Seleznev. Il a souligné que la situation "la plus difficile" était autour de Debaltseve, noeud ferroviaire stratégique à mi-chemin entre les capitales séparatistes de Donetsk et de Lougansk où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées par les rebelles. 
La veille le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les séparatistes voulaient que les forces ukrainiennes qui s'y trouvent déposent les armes, estimant qu'entre 6.000 et 8.000 soldats ukrainiens y étaient encerclés.
Plusieurs analystes estiment que les séparatistes, soutenus par les forces russes, vont tenter de reprendre Debaltseve d'ici dimanche minuit, date de l'entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu conclu à Minsk à l'issue de négociations entre les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand. 
Les bombardements ont aussi repris à Lougansk, l'une des capitales régionales et bastion des séparatistes tuant trois civils et en blessant cinq, selon la mairie de la ville. 
A Donetsk, fief des rebelles, la nuit a été un peu moins agitée que d'habitude mais les tirs ont repris tôt le matin vers 06H00 locales, avec plusieurs salves de lance-roquettes multiples Grad et des dizaines de tirs d'artillerie en provenance apparemment des deux côtés, selon un journaliste de l'AFP.

Samedi 14 Février 2015

Lu 574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs