Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou espère que le point de non retour n’a pas été atteint avec l'UE


Nouvelles sanctions contre des responsables russes



Moscou espère que le point de  non retour n’a pas été atteint avec l'UE
La Russie a espéré mardi que ses relations avec l'Union européenne n'avaient pas atteint un point de "non-retour" du fait de la crise ukrainienne, après l'annonce par l'UE de nouvelles sanctions contre les séparatistes ukrainiens soutenus par Moscou.
 "Nous espérons que le +point de non-retour+ n'a pas été atteint", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une réunion de diplomates russes et bélarusses à Minsk, la capitale du Bélarus, avant des discussions prévues mardi à Moscou avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.
 "Nous sommes intéressés par le développement des liens" avec l'Europe, a affirmé M. Lavrov cité par l'agence officielle Tass.
 Le chef de la diplomatie russe a réitéré l'appel de Moscou à la création d'un "espace économique et humanitaire commun" de "Lisbonne à Vladivostok", une idée évoquée par le président russe Vladimir Poutine mais qui a été accueillie froidement par les Européens.
 M. Lavrov a également à nouveau pressé les autorités ukrainiennes de respecter la trève conclue en septembre avec les séparatistes prorusses du sud-est de l'Ukraine, quotidiennement violée par les deux parties, et de s'engager dans des négociations avec les rebelles pour mettre fin au conflit qui a fait plus de 4.000 morts.
 "Au lieu d'établir des contacts (avec les séparatistes) Kiev s'est engagé dans une politique d'asphyxie économique et sociale du sud-est" de l'Ukraine aux mains des rebelles, a-t-il accusé.
 "J'espère que nos collègues occidentaux, qui ont une influence sur Kiev, réalisent le danger" d'une telle politique, a ajouté M. Lavrov.  Il a également affirmé que Moscou souhaitait apporter des réformes à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui a déployé des observateurs en Ukraine.
 "Nous nous opposons à ce que cette organisation devienne un instrument" des Occidentaux contre la Russie.
 Lundi, l'UE a décidé d'élargir la liste des responsables séparatistes ukrainiens soumis à des sanctions européennes, mais elle n'a pas renforcé les sanctions contre la Russie dans l'espoir affiché de préserver le dialogue avec Moscou sur la crise ukrainienne, qui a provoqué les pires tensions entre la Russie et les Occientaux depuis la guerre froide.
AFP

Libé
Mercredi 19 Novembre 2014

Lu 108 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs