Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou annonce une trêve humanitaire de trois heures par jour à Alep

Les forces du régime se préparent à une bataille cruciale contre les rebelles pour le contrôle de la deuxième ville de Syrie




L'armée russe a annoncé mercredi à Moscou qu'elle allait suspendre ses frappes chaque jour pendant trois heures à partir de jeudi autour d'Alep, ville syrienne devenue l'épicentre des combats opposant le régime aux rebelles.
"Afin de garantir l'entière sécurité des colonnes (de véhicules) entrant dans Alep, une fenêtre humanitaire pendant laquelle seront suspendues toutes les activités militaires, frappes aériennes et tirs d'artillerie, sera observée de 10H00 à 13H00 locales", soit de 07H00 à 10H00 GMT, a annoncé le général Sergueï Roudskoï, de l'état-major russe, lors d'une conférence de presse.
Aux yeux de l'ONU, qui réclame depuis lundi une trêve humanitaire de 48 heures chaque semaine pour ravitailler les civils, ces trois heures quotidiennes sans frappes ne seront cependant pas suffisantes pour aider tous ceux qui en ont besoin.
Selon les Nations unies, les civils souffrent en priorité de maladies et d'une pénurie d'eau, près de deux millions de personnes n'ayant pas eu accès à l'eau courante depuis quatre jours à Alep.
Les forces de Bachar al-Assad se préparent à une bataille cruciale contre les rebelles pour le contrôle de la deuxième ville de Syrie, située dans le nord-ouest du pays.
Les deux camps ont reçu d'importants renforts en hommes et en armes à Alep et dans ses environs, après que les rebelles ont brisé samedi trois semaines de siège imposé par le régime aux quartiers sous leur contrôle dans la ville septentrionale divisée depuis 2012.
Des centaines de milliers de civils sont désormais pris au piège à Alep avec d'importantes pénuries et une flambée des prix, et l'ONU a tiré la sonnette d'alarme.
Mais mercredi, les marchés des quartiers sous contrôle des rebelles ont retrouvé leur animation, les étals des marchés et les magasins ayant été boudés depuis mi-juillet à cause du siège imposé par les forces du régime.
Des clients se sont précipités sur les marchés de légumes, et s'empressaient de faire leurs courses de peur d'un nouveau siège ou d'une nouvelle hausse des prix, a constaté un correspondant de l'AFP. Les combats entre les forces du régime et les insurgés se sont intensifiés ces dernières semaines, les deux camps envoyant des renforts pour la bataille d'Alep, dont l'issue devrait constituer un tournant dans la guerre.
Au moins 14 personnes ont été tuées mercredi et des dizaines blessées par des tirs de roquettes des rebelles sur des quartiers gouvernementaux d'Alep, a rapporté l'agence de presse officielle.
L'agence officielle Sana a indiqué que 13 personnes avaient péri et 25 autres avaient été blessées dans des tirs rebelles sur le quartier de Hamdaniyé, un des secteurs sous contrôle des forces du régime qui se trouvent dans l'ouest de la ville.
Des attaques à la roquette sur un autre quartier de l'ouest ont fait un mort et 12 blessés. Selon Sana, l'aviation du régime et celle de l'allié russe ont visé de leur côté des positions "terroristes" (en référence aux groupes armés d'opposition) dans le sud de la ville.
Les rebelles sont parvenus samedi à briser trois semaines de siège imposé par le régime aux quartiers Est sous leur contrôle.
Au moins quatre personnes sont mortes et de nombreuses autres ont éprouvé des difficultés à respirer quand du gaz, que l'on pense être du chlore, a été largué mercredi, en même temps que des bombes-barils, sur un quartier de la ville syrienne d'Alep, ont dit à Reuters un responsable hospitalier ainsi qu'un groupe de protection civile.
Ce dernier a ajouté ne pas être en mesure de pouvoir vérifier de manière indépendante la nature du gaz.

Vendredi 12 Août 2016

Lu 906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs