Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Mort à vendre” projeté au Festival du film africain de New York


Un film du réalisateur Faouzi Bensaidi



“Mort à vendre” projeté au Festival du film africain de New York
Le long-métrage “Mort à vendre” (Death for sale), du réalisateur marocain Faouzi Bensaidi, sera projeté lors de la 20ème édition du Festival du film africain de New York (NYAFF) qui se tiendra du 3 au 9 avril prochain, a-t-on appris auprès des organisateurs.
Le film marocain sera projeté à côté de plusieurs oeuvres de cinéastes africains ayant offert un regard nouveau et singulier sur leur continent.
Le film raconte l’histoire de trois copains qui vivent de vols à la tire à Tétouan, et qui pour changer de destin, décident un jour de signer un grand coup en cambriolant la grande bijouterie de la ville.
Consacré exclusivement aux cinémas africains, le New York African Film festival est co-organisé par le Film Society of Lincoln Center (FCLC) et le African Film Festival, Inc. (AFF), deux organisations qui ambitionnent de donner un nouveau regard sur le continent et sur la diaspora africaine dans le monde. Cet événement tenu sous le thème “Regard sur le passé et perspectives d’avenir”, célébrera le 50ème anniversaire du cinéma subsaharien et rendra hommage au réalisateur sénégalais Ousmane Sembène.
Le Festival honorera aussi la première génération de cinéastes africains, en passant le relais à une nouvelle génération de conteurs visuels africains “qui continuent de transformer la compréhension de l’Afrique”.
Parmi les moments forts du Festival, à noter la projection de “Guelwaar” (1992-Sénégal), “An Evening with Moussa Touré  TGV” (1997, Sénégal), “Alaskaland” (2012, Nigeria), “Burn it up Djassa” (2012, Côte d’Ivoire), “Dolce Vita Africana” (2008, Mali), “Jeans & Marto” (2011, Ethiopie), “Life on Earth” (1998, Mali/Mauritanie) ou encore “Nairobi half Life” (2012, Kenya).
D’après le directeur de la programmation du FCLC, Robert Koehler, les films programmés cette année offriront une “excellente occasion de revoir et de célébrer l’oeuvre du grand Sembène Ousmane, tout en mettant en exergue certains films vraiment distincts et divertissants sur l’Afrique”.
“Nous sommes très fiers de l’histoire du Festival. Nous attendons avec impatience de rendre hommage à ceux qui ont rendu les dernières éditions si spéciales et de présenter au public de nouveaux cinéastes qui continuent de créer un cinéma africain distinctif”, a souligné le directeur exécutif de l’AFF et fondateur du Festival, Mahen Bonetti.

AFP
Lundi 4 Mars 2013

Lu 276 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs