Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mondial 2014 La parole à la défense




Mondial 2014 La parole à la défense
Des deux cerbères brésiliens Thiago Silva et David Luiz à l'espoir français Raphaël Varane en passant par Sergio Ramos, en quête d'un quadruplé historique avec l'Espagne, voici un tour d'horizon des défenseurs à suivre au Mondial-2014.
Thiago Silva-David Luiz, le Brazil Saint-Germain
C'est une charnière centrale l00% parisienne qui aura la lourde tâche de défendre les couleurs du pays organisateur au Mondial. Tout autre résultat que la victoire finale serait synonyme d'échec cuisant pour le Brésil, c'est dire le poids qui pèse sur les épaules de ce duo qui fera les délices de la Ligue 1 la saison prochaine. Considéré comme le meilleur arrière central de la planète, le capitaine Thiago Silva (29 ans) possède toutes les qualités d'un défenseur hors normes: technique, physique, vision du jeu et placement. Même si sa saison en club n'a pas été parfaite sur un plan individuel, l'ancien joueur de l'AC Milan a tout de même décroché un 2e titre de champion de France et rêve d'une fin d'exercice en forme d'apothéose. David Luiz (27 ans), recruté à Chelsea pour près de 50 millions d'euros, s'est de son côté vu délivrer un bon de sortie de la part de José Mourinho, qui goûtait peu son manque de rigueur défensif. Un danger pour les quintuples champions du monde sur le chemin du titre? Avec à leur gauche Marcelo, l'un des héros de la finale de la Ligue des champions, et à droite Dani Alves, lui aussi pisté par le PSG, les Brésiliens sont tout de même bien outillés. 
Sergio Ramos pour un  quadruplé historique
Le défenseur du Real Madrid va attaquer la Coupe du monde avec un moral au plus haut. Après son doublé en demi-finale retour de la Ligue des champions contre le Bayern Munich, l'Espagnol a sonné la révolte en finale face à l'Atletico Madrid (4-1 a.p.) en égalisant de la tête dans les arrêts de jeu. Repositionné dans l'axe depuis bientôt 3 ans après avoir longtemps évolué sur le côté droit, celui qui a débarqué au Real en 2005 à 19 ans en provenance du FC Séville est rapidement devenu une référence mondiale à son poste grâce aux nombreux trophées glanés avec les Merengues et surtout la Roja. Champion d'Europe en 2008 et 2012, champion du monde en 2010, Ramos entrerait dans la légende avec ses coéquipiers s'il parvenait à s'imposer de nouveau au Brésil où il formera encore une fois une redoutable paire avec Piqué, flanqué du véloce Jordi Alba à gauche.
Pepe, 100% brut
Sa simple présence sur la pelouse est capable de pétrifier n'importe quel attaquant. Le rugueux Portugais, passé maître dans l'art de polluer l'ambiance d'une rencontre par de mauvais gestes ou des interventions plus que limites, est pourtant bien plus qu'une simple brute et sait plutôt bien manier le ballon. Natif de Macieo au Brésil et détenteur d'un double passeport, Pepe se sentira un petit peu à la maison durant le Mondial. 
Lahm, la valeur sûre
Pep Guardiola a beau l'avoir replacé au milieu, Lahm reste "LA" référence chez les arrières droits. Mais si l'international allemand a tout gagné avec le Bayern Munich, il reste frustré avec la Nationalmannschaft avec qui il a dû se contenter de places d'honneur. Il doit toujours maudire sa fatale erreur devant Fernando Torres qui avait offert l'Euro-2008 à l'Espagne et lancé l'hégémonie ibérique sur le football mondial. A 30 ans, le temps presse pour Lahm qui a d'ailleurs sonné l'alerte avant le début du stage de préparation en Autriche. "On doit particulièrement travailler la défense. Ces derniers temps, on a concédé trop de buts et de grosses occasions", a-t-il déclaré. 
Varane, l'étoile montante
La sûreté et l'aisance du Français Raphaël Varane en finale de la Ligue des champions ont impressionné. Titularisé en raison de la blessure de Pepe (mollet gauche), le jeune joueur du Real Madrid (21 ans) n'a jamais tremblé avant de soulever la "Coupe aux grandes oreilles", le titre le plus prestigieux de sa jeune carrière. Sa petite altercation en cours de match avec Diego Simeone, l'entraîneur de l'Atletico Madrid, a également montré qu'il avait du caractère. Zinédine Zidane, qui a soufflé le nom de l'ancien Lensois à José Mourinho en 2011, a eu du nez: Varane devrait s'envoler au Brésil avec un statut de titulaire en équipe de France.

Lundi 2 Juin 2014

Lu 183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs