Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moncef Marzouki entame son périple maghrébin par le Maroc : Le Président tunisien prend son bâton de pèlerin




Le Président tunisien Moncef Marzouki entame, ce mercredi 8 février, une tournée maghrébine de six jours par une visite au Maroc. M. Marzouki qui avait consacré à la Libye sa première visite à l'étranger, début janvier juste après son investiture,  s’était rendu ensuite à Addis Abeba pour participer aux travaux de l’U.A fin janvier.
Pour sa troisième sortie,  le « Doctour » Moncef  aura cette fois dans ses visées : « réanimer une UMA moribonde » et faire en sorte d’en tracer les chantiers  lors d’un sommet en Tunisie qu’il se propose d’accueillir. Mais le Président tunisien risque vite de déchanter dans ses ardeurs à vouloir remettre sur rails un processus certes cher aux peuples maghrébins, mais qui reste tributaire, au premier degré, du problème du Sahara marocain. Aussi voir l’UMA (qui n’aura été à l’union que le temps d’un quinquennat 1989/1994)  renaître de ses cendres est un euphémisme aussi doux que naïf. Cependant, le Maroc ne remerciera jamais autant le nouvel homme fort tunisien.
En effet, tout juste investi dans ses nouvelles charges de Président, le voilà qui, d’un plaidoyer franc et sincère, a brillamment  défendu la cause marocaine auprès de nos frères africains lors du dernier Sommet de l’U.A d’Adis Abeba.
Mais la visite du « Doctour » qui, lors de son séjour parmi nous, rencontrera le Roi Mohammed VI et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, ne revêt pas que ces caractères.
Avant de se rendre en Mauritanie et en Algérie,  l’originaire de Douz ira d’abord se recueillir sur la tombe de son père, un opposant à Bourguiba, décédé en exil dans notre pays. Avec les autorités marocaines, il abordera sans doute d’autres sujets dont notamment les volets économiques du moins dans le cadre de la coopération et des questions sécuritaires qui menacent les pays du Maghreb, du Sahel et du Sahara.
Samir Ben Amor, conseiller de la présidence tunisienne, lors d’un point de presse à Tunis, considérait « que la redynamisation de l’UMA est de nature à aider à mettre en place une politique commune pour lutter contre le terrorisme, en coordination avec les pays du Sahel ».  La Tunisie avait essuyé dernièrement  des accrochages meurtriers sur ses frontières avec la Libye et l’Algérie, lesquelles avaient coûté la vie à des  soldats de l’armée. AQMI avait été fortement suspectée.
Le laïc, Moncef Marzouki, qui pour les quelques prérogatives dont il aura hérité en tant que Président (Armée et Affaires étrangères entre autres), se positionne comme un élément incontournable de la revitalisation de la région du Maghreb et même au-delà, avec ce désir autre, notamment de mettre fin à la confrontation au Mali et au Sénégal. Mais là est un autre son de djembé. Avant cela, il continuera son périple maghrébin, en rendant visite à ses pairs les Présidents mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz et algérien Abdelaziz Bouteflika.

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 8 Février 2012

Lu 874 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs