Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moins de cancers du poumon en Chine depuis les mesures antipollution des JO




Selon une étude américaine, les mesures antipollution mises en place durant les Jeux olympiques de 2008 à Pékin, pourraient réduire de moitié le risque de cancer du poumon des habitants.
10.000 cas de cancer du poumon en moins à Pékin. C'est l'effet positif que pourraient avoir les contrôles de pollution imposés durant les Jeux olympiques de 2008 si ceux-ci sont maintenus durablement. C'est ce que révèle une étude réalisée par des chercheurs de l'Université d'Etat dans l'Oregon et publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.
Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques américains ont analysé la composition chimique et l'impact cancérigène d'une gamme d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Très connus, ces polluants résultent principalement de la combustion du charbon, du bois et de l'essence dans un moteur automobile. Or en Chine, pays en développement industriel où le nombre de véhicules augmente de 13% par an, les HAP atteignent des niveaux dangereux. Tout particulièrement dans les grandes métropoles comme Pékin.
Selon les estimations, près de 300.000 Chinois mourraient prématurément chaque année de maladies cardiaques ou de cancers du poumon, directement liés à la pollution de l'air. Ainsi dans leur étude, les chercheurs américains ont évalué à 21.200 le nombre de cas de cancer du poumon dont seraient responsables les niveaux actuels de HAP. En revanche, un maintien durable des mesures anti-pollution mises en place durant les Jeux olympiques de 2008, parviendrait à faire chuter ce nombre à près de 11.400.
"Ceci constitue sans nul doute une préoccupation sanitaire qui mérite toute l'attention du gouvernement et du public en Chine", souligne Yuling Jia, membre du département de toxicologie environnementale qui a conduit l'étude, citée par GoodPlanet. Une préoccupation d'autant plus importante que si la situation ne s'améliore pas, la Banque mondiale estime à 3,8% du PIB du pays les coûts de santé liés à cette pollution.

Maxisciences
Jeudi 10 Février 2011

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs