Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohammed Berrada : Les œuvres d'Edmond Amran El Maleh mettent en lumière l'histoire individuelle et collective de la société marocaine




Les œuvres de feu Edmond Amran El Maleh ont ouvert la porte devant des zones inconnues de l'histoire individuelle et collective de la société marocaine, a indiqué, samedi à Casablanca, l'écrivain et critique marocain, Mohammed Berrada. Les œuvres et les écrits de cet écrivain marocain de taille, ont ajouté à la production littéraire des notions qui ont concerné l'écriture de la mémoire, "non seulement en tant que souvenance du passé mais aussi en tant que constituant essentiel de l'identité marocaine multiple", a affirmé M. Berrada, lors d'une rencontre-débat sous le signe "Edmond Amran El Maleh: le philosophe et l'écrivain", organisée par le ministère de la Culture, en partenariat avec la Fondation Edmond Amran El Maleh. Il a aussi souligné qu'Edmond a réussi à se libérer "d'une servitude de l'idéologie et à remettre en question beaucoup de certitudes", a-t-il dit, ajoutant que depuis, "on a assisté à un éclatement de toutes les idéologies dogmatiques, à un questionnement nouveau des croyances et des rapports de l'individu avec la société". Pour sa part, Karima El Yatribi, professeur universitaire, a indiqué qu'El Maleh a écrit une série de romans et de récits imprégnés de la mémoire juive et arabe qui symbolise cette symbiose culturelle d'un Maroc pluriel, arabe, berbère et juif, ajoutant que "son œuvre fait entendre une voix singulière, à l'écoute de la mémoire, non sans nostalgie d'un passé récent lors duquel prélavait encore un mélange heureux des cultures". "El Maleh était un grand témoin lucide de la vie des juifs en terre d’islam. Dans ses textes, on pouvait ressusciter de manière très émouvante l’attachement à la terre natale, la terre des ancêtres dans ses rêves et ses espoirs", a ajouté Mme El Yatribi, qui a consacré un ouvrage intitulé "Le bruissement des souvenirs" à l'ensemble des productions du défunt, traitant de la question de l’écriture et de la philosophie.Elle a fait remarquer qu'"Edmond était un Marocain authentique fier de ses racines faites d’arabité, d’islam, de judaïté et de berbérité", en livrant dans ses récits "des signes contre l’oubli et la rupture des liens, contre les fissures meurtrières des temps modernes et la confiscation des souvenirs heureux". Mme El Yatribi a également estimé que ses textes sont un appel au vrai voyage intérieur. "A travers ses écrits, Edmond sillonnait la société marocaine dans son passé et son présent, avec une lucidité pénétrante. Il explorait également les richesses d’un itinéraire impersonnel et les grandes émotions qui sont nées de ce voyage", a-t-elle ajouté. Figure emblématique de la scène littéraire, artistique et philosophique, Edmond est enraciné dans la pluralité culturelle du Maroc, a-t-elle noté, soulignant l’importance pour la génération future de prendre la juste mesure de la richesse de son histoire et son patrimoine.

Libé
Lundi 20 Février 2017

Lu 805 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs