Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Sebbar : Le Maroc a toujours prôné l'ouverture et la cohabitation

Le Royaume a élaboré et mis en œuvre une politique globale pour la protection des droits des migrants




Mohamed Sebbar : Le Maroc a toujours prôné l'ouverture et la cohabitation
Le Maroc a élaboré et mis en œuvre une politique globale pour la protection des droits des migrants, fondée sur la coopération internationale et l'implication de la société civile, a souligné, samedi soir à Marrakech, le secrétaire général du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Mohamed Sebbar.
«Cette politique traite de quatre composantes principales, à savoir la situation des réfugiés et des demandeurs d'asile, des migrants en situation administrative irrégulière, des étrangers en situation irrégulière et des victimes de la traite des êtres humains», a-t-il fait savoir lors d'une conférence, qui s'inscrit dans le cadre des Journées des migrations (30-31 mai), une manifestation organisée sous le signe «La vie en commun dans la convivialité de Marrakech».
Le CNDH est intervenu auprès des différents départements ministériels pour assurer l'implication de la société civile dans la question de la migration, a tenu à rappeler M. Sebbar, faisant savoir que plus de 147 associations ont été représentées dans les différentes commissions provinciales chargées de l'étude des demandes de régularisation exceptionnelle.
Le Royaume a historiquement été une terre d'immigration et la richesse de sa culture a été façonnée dans le brassage de confluents culturels divers, a-t-il relevé. Si les migrations par le passé étaient liées au commerce et la religion, le flux de la migration actuelle vers le Maroc est essentiellement lié à des raisons économiques, aux crises politiques et conflits dans les pays d'origine, ainsi qu'aux effets de la politique européenne rigoureuse du contrôle des frontières, a-t-il ajouté. Face au verrouillage des frontières européennes, de nombreux migrants subsahariens aux situations diverses tendent à s'établir définitivement au Maroc, a-t-il expliqué, ajoutant que cette nouvelle donne a engendré des défis en termes de gestion de la migration et de protection des droits des migrants et des demandeurs d'asile.
«Le Maroc a toujours prôné l'ouverture et la cohabitation, de même qu'il a en tout temps été une terre d'accueil, de partage et de brassage des cultures», a relevé, pour sa part, le président de la Commission régionale des droits de l'Homme (CRDH) de Marrakech-Safi, Mustapha Laârissa, qui a rendu hommage à l'engagement et aux énormes efforts consentis par les autorités marocaines pour la mise en œuvre de la nouvelle politique migratoire.
Le wali de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Abdeslam Bikrat, a relevé, quant à lui, que le Maroc a adopté, conformément aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, une approche migratoire humaniste et soucieuse des principes fondateurs des droits de l'Homme.
Le Royaume est un pays aux traditions ancestrales en ce qui concerne la cohabitation et le respect des différences, a-t-il ajouté, relevant les initiatives pionnières du Maroc au niveau de la région en matière de traitement de la question de la migration dans le cadre d'une approche participative impliquant pouvoirs publics et société civile.
Le président de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech, Abdelatif Miraoui, a souligné, de son côté, que l'université marocaine offre un exemple édifiant de cet esprit d'ouverture et de brassage culturel, en indiquant que les étudiants étrangers représentent 2 à 3% des effectifs des établissements marocains d'enseignement supérieurs. Organisées par la CRDH de Marrakech-Safi, en partenariat avec l'Institut français de Marrakech, la mairie de Marrakech, l'Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAVM), la Grande école de commerce (GEC), «les Journées des migrations» ont connu la participation de diplomates, d'artistes, d'intellectuels de différentes nationalités ainsi que des représentants de communautés résidentes à Marrakech.
Ces journées conjuguent réflexions, échanges artistiques et partages culinaires, de même qu'elles constituent une célébration de la tradition d'hospitalité ancrée dans la culture des Marocains, indiquent les organisateurs.
Au programme de cette manifestation figuraient des tables rondes, la projection de documentaires, des dégustations de la gastronomie des communautés étrangères établies à Marrakech et des spectacles musicaux. 
 

MAP
Mardi 3 Juin 2014

Lu 815 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs