Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Qarro, président de l’AFMI : “La cédraie est véritablement menacée”




Libé : En quoi consiste ce nouveau concept de forêt modèle et pourquoi la forêt modèle d’Ifrane exactement ?

Mohamed Qarro: Une forêt modèle est un lieu géographique et également une approche de gestion durable des forêts (GDF) axée sur le partenariat.
Sur le plan géographique, la forêt modèle doit comprendre une assise territoriale assez grande pour représenter tous les usages et toutes les valeurs de la forêt.
Il s’agit d’un paysage harmonieux composé de fermes et de forêts, d’aires protégées, de villes et de rivières.
La forêt modèle est un «paysage», c’est-à-dire un secteur géographique représentant l’ensemble de ses valeurs forestières, y compris les valeurs environnementales, sociales et économiques.
Elle est fondée sur des «partenariats» entièrement inclusifs dans le cadre desquels les personnes intéressées par les ressources naturelles de leur région conviennent d’un processus pour déterminer les buts et les priorités en matière de durabilité locale, puis travaillent en collaboration pour s’en occuper.
Ces partenariats fonctionnent sur le fondement du consensus et de la transparence.
Fondée sur la «durabilité», elle se concentre sur l’exercice tangible d’une GDF, à partir du niveau du site jusqu’à l’élaboration de la politique le concernant ; les parties intéressées participant continuellement à l’élaboration, la mise à l’épreuve et la mise en commun d’approches novatrices à la GDF.
La forêt d’Ifrane est la première forêt modèle au Maroc. Elle a été choisie compte tenu de sa richesse sur le plan éco-biologique et les concernés par la gestion durable des ressources naturelles du Moyen Atlas. D’autre part, les expériences acquises au niveau de la province d’Ifrane servent d’exemple pour les autres zones au niveau national et méditerranéen.

Que préconisez-vous pour valoriser la forêt modèle d’Ifrane comme un outil innovant et efficace de gouvernance territoriale et son intégration dans la politique du Parc national d’Ifrane ?

La cédraie est donc véritablement menacée, et les solutions sont donc à rechercher dans la mise en œuvre des principes du développement durable, associant la recherche de l’efficacité économique à la promotion de l’équité sociale et à la préservation de l’intégrité environnementale. La province d’Ifrane est à la pointe des initiatives en faveur du développement durable de la cédraie, par la promotion de nouveaux modèles d’aménagement dans la recherche de nouveaux rapports avec la population riveraine. La réussite des actions conduites par le parc, et notamment l’habitude de travailler ensemble partagée par de nombreux acteurs locaux, publics et privés, a grandement facilité la mise en place du processus de création de la forêt modèle.
En retour le développement de la forêt offrira au parc national d’Ifrane et au HECFLD, représenté par son service forestier provincial, un cadre organisé et élargi de dialogue et d’action avec l’ensemble de leurs partenaires. La population et les acteurs locaux de leur côté auront à travers la forêt modèle la possibilité de développer de nouveaux rapports avec l’administration forestière, d’agir pour le développement durable de leur territoire, la préservation de la cédraie et l’amélioration des conditions de vie des populations.
Le concept général de la forêt modèle consiste donc à rechercher les voies et moyens d’un développement durable du territoire, dans les trois dimensions de la durabilité.
Concernant l’efficacité économique, il s’agit de promouvoir une économie permettant de générer de nouvelles possibilités d’activités et d’emplois durables, essentiellement par la diversification des sources de revenus et l’amélioration de la valeur ajoutée des productions locales.
Pour ce qui est de l’équité sociale, il est nécessaire d’élever le niveau et les conditions de vie des habitants, en accordant une attention particulière aux zones où le taux de pauvreté atteint des niveaux élevés, et favoriser le développement humain dans tous ses aspects, y compris éducatifs et culturels.
Quant à la question de l’intégrité environnementale, elle nécessite de préserver la cédraie, en tant que richesse écologique nationale menacée, et de contribuer plus généralement à la promotion du territoire de la province d’Ifrane comme pôle d’excellence pour la recherche et la mise en place de solutions appropriées en matière d’environnement.

Qu’en est-il de l’implication des partenaires de votre association, notamment le tissu associatif et le conseil élu pour la réussite du concept ?

Les membres de l’AFMI peuvent être des personnes physiques ou morales représentant les principaux collèges suivants :
- Les organisations d’usagers ;
- Les autres ONG;
- Les partenaires privés.
- Les enseignants -chercheurs ;
- Les cadres et techniciens des organismes publics ;
- les autres collèges (élus, etc.)
Donc toutes les catégories d’acteurs et partenaires sont et peuvent être représentés aussi bien au niveau du conseil d’administration et du bureau de l’association.

Propos recueillis par Mohammed Drihem
Vendredi 21 Janvier 2011

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs