Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Ouzzine : Le énième camouflet




Les esclandres de Mohamed Ouzzine se succèdent et ne se ressemblent pas. L’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports ne compte plus ses déboires. Il les subit de plein fouet. Et il ne compte même pas en mettre fin. Il aime visiblement créer un tapage. Sous d’autres cieux, il aurait choisi tout simplement de s’éclipser. Se sentant bien soutenu, il abonde dans l’erreur… dans la bourde.
La série des scandales fut tonitruante : tout d’abord, la mascarade de la cérémonie d’ouverture de la première version du Mondialito. Ensuite, il était la risée de tout le monde avec cette affaire du Complexe Moulay Abdellah, lors de la finale de cette Coupe du monde des clubs. Et enfin, sa suspension et son limogeage… Malchance ou incompétence avérée? Ouzzine rétorque à tous ceux qui veulent l’entendre que c’est un complot ourdi contre sa propre et auguste personne !
Le revoilà qui entend remonter sur scène, depuis «sa» commune rurale de  Oued Ifrane. Bien qu'il soit classé en tête de liste des candidats "corrompus" par des jeunes sur les réseaux sociaux, il se présente aux élections communales et régionales. Une énième tentative de revenir en force. Mais, c’est sans compter avec la volonté et la détermination des populations. Ce n’est pas loin dans le temps pour que les gens aient besoin d’une mémoire d’éléphant!
Il a subi les pires élections de sa «vie» politique. Il y avait d’abord un appel téléphonique diffusé sur les réseaux sociaux où il usait d’un langage indigne d’un homme politique. Un discours qui augurait déjà d’un nouvel échec. Puis, une rixe de mauvais goût : on a évoqué une agression contre une femme lors de sa campagne électorale. Un fait qui a dévoilé la nature d’une personnalité «violente et arrogante». Son secrétaire général,  lui, soutient qu’il s’agit d’une injustice envers son poulain!
Résultat, Mohamed Ouzzine a subi une véritable raclée. Les électeurs l’ont écarté de la présidence de leur commune. C’est une défaite annoncée, dans une circonscription de 700 habitants. Cela ne le remet pas à sa place, non plus. Il a essayé de s’imposer en tant que président de la région Fès-Meknès. Son parrain avait voulu le défendre auprès des autres partis politiques, en vain. Le poulain devrait bien chercher une autre carrière… au lieu de subir d’interminables humiliations politiques.

Mustapha Elouizi
Jeudi 10 Septembre 2015

Lu 1501 fois


1.Posté par lynda le 09/09/2015 18:57
Pourtant il n a pas plus dans sa circonscription......mais je sais une chose c est que les électeurs l ont «raclé» a leur façon....il peut toujours tenter de se présenté aux législatif....sa sera en été......

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs