Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Malal, tête de liste de l’USFP dans la capitale des Alizés

Nous avons besoin de voix fortes, attentives et capables de plaider la cause d’Essaouira




Dans une logique de continuité de la stratégie de communication du parti autour du bilan de l’actuel mandat parlementaire, Mohamed Malal, parlementaire de l’USFP à Essaouira depuis 2011 et quatrième vice-président de la région et membre du conseil communal, a tenu un point de presse au siège du parti en vue de communiquer avec la presse nationale et locale autour du bilan de son mandat.
Natif d’Essaouira en 1972 et père de deux enfants, Malal est un acteur économique qui a fait une analyse fine des problèmes, priorités et opportunités de la province. Outre sa mission en tant que rapporteur-adjoint de la commission des infrastructures, de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement à la Chambre des représentants, il est resté toujours à l'écoute des préoccupations socioéconomiques, pédagogiques et culturels des habitants. A cet effet, il a adressé plus que 80 questions écrites au gouvernement relatives aux problèmes de la santé publique, de l'enseignement, des infrastructures routières, des carrières, de l'entretien des mosquées, des infrastructures sportives, de l'approvisionnement en eau potable, de la capacité d'accueil du centre d'hémodialyse, de la formation professionnelle, de la préservation de l'arganier, de l'artisanat, entre autres.
D'autre part, et en tant que membre du Groupe socialiste, il a adhéré à plusieurs questions orales et requêtes qui concernent des dossiers à caractère national tels que la lutte contre la prévarication, l'habitat insalubre, la lutte contre l'analphabétisme, la gestion des déchets solides, des ressources minières, des infrastructures routières. D’après lui, le travail d'un parlementaire ne se limite pas seulement aux séances plénières, car il y a un effort énorme qui est déployé dans le cadre des commissions parlementaires, et auprès des citoyens qui ont des problèmes transversaux et différenciés et qu’il faut écouter et accompagner au quotidien. « Libé » l’a rencontré. Entretien.


Libé  : Quelles sont, d’après vous, les grandes problématiques de la province d’Essaouira ?  
Mohamed Malal  : La province est confrontée à une multitude de problèmes, chose qui nous met, en tant que parti politique, devant notre responsabilité de continuer à défendre les droits fondamentaux des citoyens en matière d’infrastructures, de services de base et de développement économique. Certes, Essaouira devrait bénéficier d’une façon équitable et équilibrée des ressources de la région mais cela doit se faire dans le cadre d’un projet de développement intégré capitalisant ses potentialités culturelles, historiques et naturelles et impliquant toutes les composantes de la province en vue de rompre avec les facteurs de précarité, d’enclavement et de manque d’alternatives.

Ne pensez-vous pas que ces problèmes ont trouvé écho parmi  les priorités du projet politique de l’USFP?
Parfaitement. Le suivi et l’accompagnement des différents problèmes de la province dans le cadre de notre mission parlementaire nous ont permis de détecter de manière objective, exacte et chiffrée l‘étendue de ces questions complexes. A commencer par l’approvisionnement en eau potable, les routes et les accès au monde rural. Ces deux problèmes majeurs outre l’électrification, les services sanitaires et éducatifs freinent toute ambition de développement et de désenclavement. Un constat qui fait partie des priorités du projet politique de l’USFP qui a été derrière d’innombrables initiatives ciblant des dossiers épineux tels la lutte contre la prévarication, l'habitat insalubre, la lutte contre l'analphabétisme, la gestion des déchets solides, des ressources minières, des infrastructures routières, la préservation de l’arganier, les ressources hydriques, entre autres.
Essaouira a besoin de voix fortes, libres et attentives capables de plaider ses ambitions telles la création d’établissements universitaires, l’intégration de la province dans les programmes stratégiques nationaux à l’instar du Plan Maroc Vert, et le renforcement des compétences des services externes.

Le projet de désenclavement de Mogador a parié sur le facteur culturel en tant que levier de développement. Toutefois, la ville reste privée d’infrastructures culturelles dignes de son histoire et de son identité plurielle. Quelles réponses à ce constat paradoxal?
Essaouira a besoin, plus que jamais, d’un projet culturel basé sur son identité plurielle et attentif aux mutations sociales d’une part et aux besoins et attentes des différentes composantes, les jeunes surtout, d’autre part. Il est inadmissible de continuer à miser sur le volet culturel comme levier de développement en l’absence d’infrastructures et de structures d’accueil requises. Mogador est une station balnéaire riche en potentialités culturelles, naturelles et en héritage humain porteur de valeurs phares tels la tolérance, le partage et l’ouverture. Elle a besoin, à cet effet, de la diversification de son offre économique en vue de répondre aux attentes sociales de ses habitants vu le ralentissement que connaît le secteur du tourisme depuis plusieurs années. Par ailleurs, Essaouira ne parvient pas à trouver des solutions à des problèmes structurels tels l’absence d’un foncier requis pour la réalisation de nombreux projets structurants, le déficit en habitat social, le relogement des habitants du quartier Mellah menaçant ruine, et la mise à niveau des zones Douar Laareb, Ghazoua et Ouassen dépourvues d’infrastructures et services de base dignes de zones classées « urbaines ».

Propos recueillis par Abdelali Khallad
Samedi 1 Octobre 2016

Lu 1684 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs