Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Loulichki, ambassadeur du Royaume à l’ONU : “La stabilité et le développement de l’Afrique, une priorité pour le Maroc”




Mohamed Loulichki, ambassadeur du Royaume à l’ONU : “La stabilité et le développement de l’Afrique, une priorité pour le Maroc”
La stabilité et le développement de l’Afrique demeurent une priorité de la politique étrangère du Maroc, a affirmé, jeudi à New York, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki.
Le Maroc, «membre fondateur de l’OUA, a inscrit la stabilité et le développement de l’Afrique, en tête des priorités de sa politique étrangère, privilégiant la coopération et la solidarité pour relever les défis socioéconomique, politique et sécuritaire qui entravent le développement global du continent africain», a dit M. Loulichki devant le Conseil de sécurité de l’ONU.
L’ambassadeur intervenait dans le cadre d’un débat de l’organe exécutif de l’ONU axé sur la coopération entre l’Organisation mondiale et les organisations régionales et sous-régionales aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales, en particulier le partenariat ONU/Union africaine.
Depuis son adhésion aux Nations unies, le Maroc s’est engagé à contribuer au respect des buts et principes de l’ONU, « aussi bien en ce qui concerne le maintien de la paix et de la sécurité internationales, de la coopération au service du développement durable que du respect des droits de l’Homme», a rappelé le diplomate lors de ce débat organisé par l’Afrique du Sud dont le pays assure la présidence tournante du Conseil.
«Conformément à cet engagement permanent au niveau africain et international, le Maroc n’a eu de cesse de contribuer au renforcement de la coopération entre l’Afrique et les Nations unies dans le respect total des missions et spécificités propres à chaque partenaire», a-t-il dit, relevant que dans ce cadre, le Royaume a contribué de manière positive dans les efforts internationaux et régionaux pour le règlement de nombreux conflits, comme il a toujours été présent au sein des forces des Nations unies pour le maintien de la paix, particulièrement en Afrique.
Et c’est avec la même conviction, a-t-il fait observer, que le Royaume a accompagné les processus de transition démocratique dans de nombreux Etats africains et contribué à la «consolidation de leur stabilité à travers une coopération efficiente dans des domaines vitaux pour leur développement durable».
«Nul ne peut contester le rôle fécond joué par les organisations et les ensembles sous-régionaux dans la réalisation des aspirations continentales et régionales, notamment en Afrique», ce qui explique, a-t-il poursuivi, «notre attachement au projet du Grand Maghreb et notre disposition continue pour sa réactivation dans les plus brefs délais au service de la stabilité et du progrès des cinq Etats membres».
De même, a-t-il ajouté, c’est convaincu de la nécessité de renforcer et de développer des plateformes de concertation et de coordination, que le Maroc a mis en place, en coopération avec des pays africains frères, le Rassemblement des Etats africains riverains de l’océan Atlantique, qui regroupe 22 pays et dont l’objectif est de booster l’action commune et l’échange d’expériences dans divers domaines, entre autres, le développement humain durable et la lutte contre le crime organisé et l’immigration.
La réalisation des objectifs communs entre l’ONU et les organisations régionales, notamment dans les domaines de la paix et de la sécurité internationales exige la prise en compte de nombreuses considérations, dont en premier lieu le respect des dispositions de la Charte des Nations unies et de celle des organisations régionales. Il soulignera dans un deuxième point «la prééminence du Conseil de sécurité en matière du maintien de la paix et de la sécurité internationales».
La mise en oeuvre de ces objectifs suppose également, a-t-il dit, une concertation et une évaluation conjointe pour éviter toute situation de nature à entraver ou retarder la résolution des conflits. Tout comme il a appelé à s’inscrire dans une approche d’anticipation pour prévenir les différends et conflits et partant éviter leur aggravation et suggéré de s’attaquer aux causes profondes des conflits et de surmonter les tendances séparatistes, l’instabilité et le terrorisme.
Et d’appeler l’ONU à renforcer son appui aux efforts du développement global et à contribuer au succès des réformes, de la transition démocratique et de la bonne gouvernance.
Pour sa part, a-t-il dit, le «Maroc africain, fier de ses relations historiques solides avec ses frères du continent, est déterminé, de par sa position, à soutenir les efforts onusiens visant la consolidation de la sécurité et de la stabilité des Etats africains dans le strict respect de leur indépendance, souveraineté et intégrité territoriale et unité nationale», comme il reste mobilisé pour contribuer de manière efficace à tout effort ayant pour objectif la lutte contre le terrorisme, la piraterie et le fléau de la drogue qui menacent la paix de nos frères africains, particulièrement dans la région sahélo-saharienne et dans la Corne de l’Afrique».

MAP
Samedi 14 Janvier 2012

Lu 616 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs