Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Elyazghi aux Jeunes du troisième millénaire : «Nous voulons une économie nationale sociale, solidaire, compétitive et forte»




Ils étaient plus de 300 jeunes venus de différentes villes du Royaume et réseaux associatifs à participer au deuxième Village des Jeunes du troisième millénaire organisé du 26 au 31 janvier dernier à Tata au Sud du Maroc. « L’économie sociale et solidaire comme levier de développement et d’intégration des jeunes » telle est la thématique principale de cette manifestation organisée par le Forum des jeunes marocains du troisième millénaire (FJTM).
Pour Rachid Balghiti, directeur du Village et membre du bureau exécutif du FJTM, le choix de Tata confirme la volonté des jeunes de s’ouvrir sur des régions défavorisées. Il a ajouté que cette ville représente une véritable richesse malgré les difficultés suite au sous-développement de ses infrastructures, notamment l’insuffisance des hôtels et centres d’accueil. De ce fait, les organisateurs étaient contraints de construire des bivouacs traditionnels afin d’héberger les participants venus des villes lointaines.
Huit ateliers de réflexion ont été organisés dans différents villages avoisinant Tata. Ils ont porté sur des sujets liés à l’économie solidaire et ont été encadrés par des étudiants en Master spécialisés de la question. Certains ont souligné que ces ateliers n’ont pas pu approfondir le sujet abordé et sont restés superficiels. D’ailleurs, au moins trois ateliers ont été supprimés suite à des problèmes d’organisation.
L’un des moments forts de cette activité reste celui de la présentation d’une lettre du ministre de l’Etat Mohamed Elyazghi dont lecture a été donnée par son conseiller Mustapha Âamaye et dans laquelle il félicite les jeunes d’avoir choisi la thématique de l’économie solidaire. Selon lui, ce type d’économie limite les dégâts causés par « l’économie libérale sauvage ainsi que la suprématie de l’économie du marché qui exclut les classes sociales démunies ». Il a ajouté que « nous souhaitons l’instauration d’une économie nationale sociale, solidaire, compétitive et forte, capable de répondre aux besoins essentiels du citoyen ». Par ailleurs, il a précisé que cette économie préconisée entend défendre la dignité du citoyen et lui permettre d’être fier de son appartenance nationale.
Rappelons que ce Village des jeunes a connu la participation de 30 partenaires tels que l’UE, la municipalité et le CCDH. Par ailleurs, la commune n’a pas participé à cet événement. Cela cache apparemment une grande mésentente entre les organisateurs et les élus locaux. D’ailleurs, Rachid Balghiti nous a indiqué que le président à la tête de la commune depuis 35 ans a été présent lors des premières rencontres préparatoires avant de renoncer à la participation. Signalons que Rachid Balghiti s’est présenté lors des dernières communales à Tata et a été battu avec une différence minime de voix devant l’actuel président istiqlalien.

Montassir SAKHI
Jeudi 4 Février 2010

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs